Ville et mobilité durable : une évaluation par la simulation

Résumé : Depuis les publications de Newman et Kenworthy (1989) sur la consommation énergétique induite par les déplacements, un débat controversé s'est installé à propos des stratégies de transport et de développement urbains. De nombreux auteurs ont pointé du doigt l'étalement urbain et proposé une ville compacte et dense, mettant en avant le fait qu'elle (i) favorise l'utilisation des transports publics, (ii) permet une bonne accessibilité aux commerces et services et (iii) réduit la ségrégation sociale (Dantzig et Saaty, 1973). D'autres (Banister, 1992 ; Breheny, 1992, 1997 ; Owens, 1992) ont par contre émit des doutes sur l'efficacité de ces politiques en montrant que la ville compacte a souvent pour corollaire (i) une hausse des prix fonciers, (ii) une augmentation de la congestion des axes routiers et (iii) une réduction de l'accès aux espaces verts et naturels. De même, l'impact de la ville dense sur la génération de trafic est à nuancer (Pouyanne, 1995 ; Dupuy, 2002) et doit être mis en perspective avec les propositions innovantes du New urbanism (Calthorpe, 1993). Dans ce contexte relativement incertain pour les projets de planification urbaine, le but du projet Vilmodes1 consiste à comparer différents scénarios de développement urbain à l'horizon 2030, à partir du cas d'études de l'agglomération de Besançon : (i) scénario BAU (Business as usual) : laisser-faire non interventionniste qui ne modifie pas les pratiques actuelles d'aménagement (étalement urbain) ; (ii) scénario RUC (Renouvellement urbain compact) : développement urbain dans les zones denses et offre de transport en commun adaptée ; (iii) scénario TOD (transit oriented development) : développement fractal de la ville autour d'une ossature de transports en commun (ville compacte mais ouverte). La question qui se pose est d'anticiper les conséquences de ces trois cas de figure très contrastés pour éclairer la prise de décision en aménagement. Pour ce faire, nous avons recours à la modélisation informatique : le modèle MobiSim qui s'apparente aux modèles LUTI (Land-use and transport integrated ; Wegener, 2004) se fonde sur une approche individu-centrée (agent-based). Il est utilisé pour reproduire le comportements d'agents (population synthétique) dans leurs choix de mobilité quotidienne (Antoni et Vuidel, 2010) et résidentielle (Tannier et Hirzel, 2013) : programme d'activités, choix modal, préférences et mobilités résidentielles, etc. Après un calage du modèle sur les données locales (Enquêtes Ménages- Déplacements), les scénarios y sont implémentés par une modification des documents réglementaires contraignant le développement résidentiel (équivalents aux PLU), du système de transport, ou éventuellement du comportement des ménages en réponse aux opérations d'aménagement. Les résultats du modèles peuvent être évalués sur les trois sphères du développement durable par l'intermédiaire d'indicateurs croisés (espaces consommé, densités urbaines, satisfaction des ménages, mode et durée des déplacements, consommation d'énergie et émissions de polluants, etc.). 1 Le projet Vilmodes est financé par la Direction de la recherche et de l'innovation dans le cadre du Predit (Programme de rechcrehe et d'innovation dans les transports terrestres).
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00914269
Contributor : Théoriser Et Modéliser Pour Aménager (umr 6049) Université de Bourgogne Franche-Comté <>
Submitted on : Thursday, December 5, 2013 - 11:09:46 AM
Last modification on : Friday, July 13, 2018 - 11:31:42 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-00914269, version 1

Citation

Jean-Philippe Antoni, Olivier Bonin, Pierre Frankhauser, Joanne Hirtzel, Hélène Houot, et al.. Ville et mobilité durable : une évaluation par la simulation. Colloque international 'Modélisation, dynamique urbaine et étalement urbain', Jun 2013, Orléans, France. ⟨hal-00914269⟩

Share

Metrics

Record views

696