Institut de recherche - XLIM

Présentation

XLIM UMR CNRS 7252, c'est un savoir-faire centré sur l'électronique et les hyperfréquences, l'optique et la photonique, les mathématiques, l'informatique et l'image, la CAO, dans les domaines spatial, des réseaux télécom, des environnements sécurisés, de la bio-ingénierie, des nouveaux matériaux, de l'énergie et de l'imagerie.

XLIM est un Institut de Recherche pluridisciplinaire, localisé sur plusieurs sites géographiques, à Limoges sur les sites de la Faculté des Sciences et Techniques, de l'ENSIL, d’ Ester-Technopole, à Brive sur le site de l'IUT GEII et à Poitiers sur le site de la Technopole du Futuroscope.

XLIM fédère un ensemble de plus de 440 enseignants-chercheurs, chercheurs CNRS, ingénieurs, techniciens, post-doctorants et doctorants, personnels administratifs.

Le coeur des disciplines s'articule autour de :

3 pôles scientifiques

  • Electronique
  • Photonique fibre et sources cohérentes
  • Mathématiques, Informatique, Image

qui rassemblent 6 axes de recherche

  • Systèmes RF
  • RF-ELITE
  • Systèmes & Réseaux intelligents
  • Photonique fibre et sources cohérentes
  • Synthèse et Analyse d'images
  • Mathématiques & Sécurité de l'information

1 Hôtel à projets transversaux

où sont menés des projets de recherche dans des domaines d’excellence.

DIRECTEUR :

  • Dominique BAILLARGEAT

Actualités

Des ondes pour traiter le cancer ?  (12/10/2018)  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le magazine de la santé, émission de France 5, a interrogé Philippe Lévêque, Directeur de Recherche CNRS – responsable de l’Equipe BioEM, et Catherine Yardin, Professeure des universités-praticien hospitalier (PUPH) – histologiste au CHU de Limoges.

Les travaux de l’équipe BioEM d’XLIM s’inscrivent dans la thématique émergente et très prometteuse de la médecine bioélectrique / bioélectronique au travers du bioélectromagnétisme, c’est-à-dire de l’étude des interactions des ondes électromagnétiques avec le vivant. 

Les recherches actuellement menées à BioEM s’orientent vers l’exploration des nano-pulses (champs électriques de très courte durée (nanosecondes) et de très forte amplitude (megavolt par mètre) pour traiter le cancer. Une charge de nano-pulses sur une cellule cancéreuse permet de transpercer sa membrane,  de créer des désordres à l’intérieur de la cellule touchée et de la détruire en provoquant son suicide, appelée apoptose.

Le challenge pour l’équipe est maintenant d’arriver à cibler uniquement les cellules cancéreuses afin d’éviter les effets néfastes des traitements sur les cellules saines.

Ce nouveau champ thérapeutique propose une piste pas comme les autres et une expérimentation unique en France !

>> Retrouvez le reportage diffusé sur France 5 le 17 septembre 2018 (min 30 à 35)

Contact : Philippe Lévêque 


Collaboration entre l’Université d’Afrique du Sud et XLIM  (28/09/2018)  
Alexis Courty reçoit le prix de thèse NOVAQ dans la catégorie Espace  (27/09/2018)  

Documents avec texte intégral

902

Nombre de références bibliographiques

5 883