Pratiques et significations de la commensalité dans le judaïsme

Résumé : Loin de relever du monde profane et de la stricte nécessité de subsistance, l’alimentation est un moyen d’accès au sacré. Partant du constat de l’étroite relation entre religion juive et alimentation dont le code alimentaire de la cacherout est l’expression, le propos vise à éclairer le sens à la fois religieux et social de certaines de ces pratiques. Il s’agit ensuite de saisir en quoi les prescriptions concernant les types d’aliments comestibles (que manger) et les régulations diverses qui leur sont associées (comment manger) conduisent à déterminer les règles de commensalité (avec qui manger, où manger). On entend ainsi montrer que les régulations alimentaires du judaïsme, participent d’une mise en ordre inséparablement symbolique et socio-anthropologique du monde actualisée à des degrés et sous des formes variables selon le niveau de pratique religieuse et dont les conséquences en matière de commensalité sont également diverses, restreignant plus ou moins le champ des possibles alimentaires, spatiaux et sociaux. L’analyse s’appuie sur une recherche ethnographique menée à Londres auprès de couples orthodoxes ainsi que sur une recherche en cours auprès de personnes vivant en France et dont les degrés de pratique et d’affiliation au judaïsme sont diversifiés.
Liste complète des métadonnées

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-02025889
Contributor : Laurence Faure <>
Submitted on : Tuesday, February 19, 2019 - 10:46:41 PM
Last modification on : Wednesday, February 20, 2019 - 1:28:23 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-02025889, version 1

Collections

Citation

Laurence Faure. Pratiques et significations de la commensalité dans le judaïsme. Brepols. Religions et alimentation; éd. par Rémi Gounelle, Anne-Laure Zwilling et Yves Lehman, A paraître. 〈halshs-02025889〉

Share

Metrics

Record views

11