Repenser le genre à partir du cas des femmes chirurgiens

Abstract : Les femmes qui choisissent la voie chirurgicale sont-elles pour autant obligées de souscrire aux normes de comportements «masculines» ? Au début de notre enquête, nous faisions l’hypothèse qu’ayant été socialisées comme des femmes dans le cadre de leur socialisation primaire, elles vivraient des crises dispositionnelles dans le métier, ne parvenant pas à s’ajuster aux façons de faire, dire et penser valorisées professionnellement (Lahire, 1998). Dans les faits, seule une enquêtée a vécu une réelle crise dispositionnelle, ce qui la conduit à abandonner la spécialité (Zolesio, 2009a). Autrement, nous avons été forcée de nous interroger sur l’agencement des masculinités et des féminités selon les enquêtées (il existe des « masculines » et des « féminines ») et selon les contextes (on remarque une pluralité dispositionnelle diachronique et synchronique). A travers l'analyse empirique, nous menons aussi une discussion théorique sur la notion d'"identité sexuée" qui nous paraît poser un certain nombre de problèmes empiriques.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00960864
Contributor : Emmanuelle Zolesio <>
Submitted on : Tuesday, March 18, 2014 - 6:52:47 PM
Last modification on : Wednesday, November 28, 2018 - 11:50:46 AM

Identifiers

  • HAL Id : halshs-00960864, version 1

Citation

Emmanuelle Zolesio. Repenser le genre à partir du cas des femmes chirurgiens. Expériences du genre. Intimités, marginalités, travail et migration, Le Fennec-Karthala, pp.169-185, 2013. ⟨halshs-00960864⟩

Share

Metrics

Record views

287