La césarienne, une pratique « contre-nature » ? Biologisation de la naissance et construction du corps maternel

Abstract : À partir d’une étude sociologique sur la césarienne en France, nous proposons d’enrichir la réflexion sur la biologisation du social. Fondée sur 16 entretiens et témoignages de femmes césarisées et sur l’analyse lexicale de 5000 messages d’un forum étudiés à l’aune des pratiques internationales et de la littérature médicale, cette communication fait entrevoir en « creux » les représentations « biologisantes » de l’accouchement par l’analyse d’un geste déviant opéré sur un corps constitué comme « naturel ». Deux dimensions nous semblent pertinentes dans le cadre d’une analyse des processus de biologisation de la procréation et de la parenté. D’abord, les représentations « biologisantes » de la naissance et du corps maternel relèvent à la fois de savoirs scientifiques modernes et d’une idée de nature socialement et historiquement ancrée . Dans le cas de la césarienne et des « risques » associés, les discours biologiques modernes, diffusés par certains professionnels médicaux et psychologues viennent conforter la croyance en un corps « naturel », sacralisé, dont toute perturbation entraînerait sanction. La césarienne et les pratiques associées tels la programmation de l’accouchement ou le recours à l’anesthésie contrecarreraient mécanismes hormonaux et physiologiques et reviendraient à opérer et décider « à la place » de la nature. Le regard biologique vient ici à l’appui de représentations sociales préalables du corps et de la maternité. Enfin, l’appropriation de ces discours « biologisants » se fait de manière différenciée selon les femmes césarisées. Entre « modèle savant » et « naturalisme ordinaire » , les parturientes réagissent différemment selon leur milieu et leur trajectoire sociale : si certaines négocient avec ces discours « biologisants » ou s’y opposent, d’autres y adhèrent pleinement, ce qui se traduit dans leur vécu de l’accouchement. En témoigne ainsi la culpabilité de certaines femmes césarisés conscientes des « bienfaits » biologiques de l’accouchement vaginal qu’elles n’ont pas pu offrir à leur enfant ou attribuant directement l’attachement plus difficile à leur enfant au processus biologique et psychologique contrarié de sa naissance. Le regard biologique moderne influence aussi l’évènement social de la naissance.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02351516
Contributor : Maëlys Bar <>
Submitted on : Wednesday, November 6, 2019 - 2:21:52 PM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 2:37:32 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02351516, version 1

Citation

Maëlys Bar. La césarienne, une pratique « contre-nature » ? Biologisation de la naissance et construction du corps maternel. Biologiser les faits sociaux, Laboratoire junior Corps Ordonnés, Nov 2018, Lyon, France. ⟨hal-02351516⟩

Share

Metrics

Record views

8