Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

Quel rôle pour l’expert (le géographe) dans les processus d’aide à la décision : l’exemple de la propreté urbaine dans les villes méditerranéennes ?

Résumé : Le défi du maintien de la propreté urbaine auquel sont confrontés les édiles municipaux et les divers acteurs de sa réalisation montre la difficulté de diffuser une information recevable en tout point de l’espace urbain et assimilable par tous les usagers.A priori, régler le problème est simple : installer le maximum de réceptacles à déchets, et les collecter régulièrement. En réalité, la complexité est majeure. Les facteurs qui entrent en jeu dans l’action de respecter la propreté urbaine sont multiples et brouillent la réalité de l’information. Diffuser l’information ne semble pas suffisant, il faudrait pouvoir évaluer son impact et sa pertinence en tout lieu de la ville et sa réelle intégration dans les représentations et les pratiques. La diffusion de l’information n’est pas isomorphe, ses impacts sont spatialisés. Ainsi, une même campagne d’information pour toute une ville peut s’avérer contre- productive. A Séville la société Lipasam a communiqué sur la responsabilisation de tous face aux maintien de la propreté de la ville, indiquant que les employés ne pouvaient être derrière tous les Sévillans.Le message a renforcé la visibilité des actes dits d’incivilité, et a corroboré les représentations négatives d’un quartier qui ne les méritait sans doute pas. La valeur symbolique du message a généré une rétroaction qui, amplifiant un processus de représentations négatives, n’a pas permis l’appropriation objective du lieu et le respect de celui-ci. L’imbrication entre l’information et la différenciation spatiale urbaine devrait devenir essentielle. L’espace urbain est fragmenté, les pratiques urbaines le sont aussi, l’information devrait couvrir ce maillage et respecter les individualités par l’acceptation de l’autonomisation et l’atomisation des acteurs de ces mailles.. Ainsi en Médina de Fès (Maroc), les femmes ont longtemps tenu le rôle de formation aux pratiques de propreté de la ville auprès des femmes issues des campagnes, les hommes réglant les éventuels conflits. Aujourd’hui, les néo-urbains ne passent plus par la médina, mais s’installent en périphérie de la ville et ne reçoivent plus cette nécessaire éducation à la ville . Ils n’acquièrent pas les rudiments pour le maintien de la propreté urbaine et leurs pratiques sont inappropriées. Ils jettent les déchets alors qu’il faudrait les évacuer (en décharge) comme en médina et même les éliminer (en incinérateur) à l’instar des villes européennes. Les habitants de Fès (Maroc) sont révélateurs de pratiques spatio-temporelles distinctes et sont, de fait, « mal » réceptif à un discours unique et homogène. Pour faire accepter une information à des acteurs divers, il faudrait accepter la reconnaissance d’un espace transitionnel, intermédiaire entre la réalité intérieure et la réalité extérieure. Un espace illusoire, ni tout à fait réel, ni tout à fait imaginaire mais un lieu de rencontre où les deux réalités interfèrent. Un espace où l’on n’aborde pas nécessairement la responsabilisation mais l’autonomisation des personnes. Ce « doudou spatial » qui permettrait, à tout acteur, de prendre conscience de ses pratiques et de leurs conséquences. L’émergence de nouvelles méthodologies, tels les systèmes multi-agents, les jeux de rôles qui prennent en compte les différents types d’acteurs et reconnaissent leurs spécificités, concourre à solutionner les difficultés pour la compréhension del’information et l’acceptation du consensus et ce, aux différentes échelles. L’information pourrait devenir opérationnelle si elle s’intégrait à un vécu et, si elle pouvait être transférée au reste du monde, en participant à la socialisation de tous. C’est l’enjeu de la gouvernance de faire en sorte que le collectif l’emporte sur l’individualisme, mais dans le respect de la prise en compte de l’individu à travers la formation / information qui lui est donné..
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

Cited literature [5 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02314968
Contributor : Frédérique Jacob Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Monday, October 14, 2019 - 10:29:27 AM
Last modification on : Saturday, June 25, 2022 - 11:40:01 PM
Long-term archiving on: : Wednesday, January 15, 2020 - 6:57:27 PM

File

paper_Jacob.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02314968, version 1

Citation

Frederique Jacob. Quel rôle pour l’expert (le géographe) dans les processus d’aide à la décision : l’exemple de la propreté urbaine dans les villes méditerranéennes ?. Global Governance for Sustainable Development The Need for Policy Coherence and New Partnerships, Jun 2008, Geneve, Suisse. ⟨hal-02314968⟩

Share

Metrics

Record views

57

Files downloads

37