De jure, de loco. Groupes sociaux de droit, groupes sociaux localisés.

Résumé : Des phénomènes sociaux, l'archéologie ne peut approcher que cette partie qui s'inscrit spatialement au sol. « Or cette inscription est loin d'être aisément déchiffrable […] surtout lorsque le contexte social général n'est pas connu ; ». Il est indispensable de bien distinguer les échelles spatiales d'approche, lesquelles sont à rapporter de façon homologue à des dimensions différentes de la société. C'est ainsi qu'à l'heure actuelle, l' « archéologie domestique » a pris son autonomie vis-à-vis de l' « archéologie des structures de l'habitat », de laquelle se distingue maintenant une « archéologie des lieux ». La première se rapporte grosso modo aux unités sociales élémentaires comme la famille, la deuxième aux groupements sociaux intermédiaires à plusieurs niveaux hiérarchiques, et la troisième concerne les centres publics de l'autorité politico-religieuse supérieure, sinon monumentaux, du moins plus vastes que l'habitat commun, et surtout beaucoup plus durables dans le temps.
Complete list of metadatas

Cited literature [34 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02264453
Contributor : Umr7041 Arscan <>
Submitted on : Wednesday, August 7, 2019 - 9:30:27 AM
Last modification on : Saturday, August 10, 2019 - 1:06:30 AM

File

Cahier des thèmes_ArScAn_10 ...
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

  • HAL Id : hal-02264453, version 1

Collections

Citation

Marie-Charlotte Arnauld. De jure, de loco. Groupes sociaux de droit, groupes sociaux localisés.. Cahier des thèmes transversaux ArScAn, CNRS - UMR 7041 (Archéologie et Sciences de l'Antiquité - ArScAn), 2012, X, pp.83-94. ⟨hal-02264453⟩

Share

Metrics

Record views

15

Files downloads

2