Château de Saint-Germain (Ambérieu-en-Bugey, Ain). Fouille programmée triennale (2016-2018) – Campagne 2017 : Rapport intermédiaire de fouille archéologique triennale

Résumé : Le programme triennal 2016-2018 engagé sur le site du château de Saint-Germain a pour objectifs d'achever l'étude et l'analyse de la documentation et du mobilier réunis lors des fouilles de Jean-François Reynaud, Georges Vicherd et Bernard Mandy entre 1970 et 1977, puis, après plusieurs campagnes de topographie et d'étude de bâti initiées en 2012, de reprendre la fouille sur le terrain de manière plus intensive. L'étude anthropologique des tombes des périodes mérovingienne et carolingienne fouillées dans l'église primitive du site a été menée par Audrey Gaillard, parallèlement à de nouvelles datations radiocarbone destinées à préciser la chronologie encore flottante de cet ensemble religieux et funéraire. Certaines de ces datations sont encore en cours via le programme Artémis. Le petit mobilier, déjà partiellement étudié par Arnaud Letailleur en 2014, fait l'objet de compléments, de même que la céramique qui est abordée par Adrien Saggese pour l'Antiquité et Stéphane Guyot pour le Moyen Âge. Cette campagne aura permis, enfin, d'achever la reprise des données de la fouille des années 1970-1977. Seule la faune n'aura pas été traitée, mais les lacunes de la documentation ne permettent pas de la rattacher à la stratigraphie, ce qui enlève tout intérêt à son étude. Un travail de fond sur la comparaison entre les données de terrain et les informations livrées par les archives est en cours, sur la base des travaux d'Alain Kersuzan sur les comptes de châtellenie, d'une étude comparative plus large et de nouvelles prospections sur le terrain. Il s'accompagne de l'élaboration d'une cartographie spécifique et de restitutions 3D des états successifs du château par Evelyne Chauvin-Desfleurs. L'été 2017 a été l'occasion d'aborder à nouveau le terrain par la fouille, sur le secteur résidentiel de la cour haute, à proximité immédiate de la chapelle castrale fouillée il y a 40 ans, même si les niveaux du haut Moyen Âge ne sont bien évidemment pas encore atteints. Le plan de la cour haute se révèle plus complexe que l'on pouvait le supposer en fonction de la documentation textuelle et des structures visibles en surface. Au-delà des bâtiments militaires ou résidentiels connus jusqu'à présent, les fouilles dévoilent progressivement une hiérarchisation de l'espace interne de la cour haute, qui est loin d'être un espace ouvert, mais bien un espace subdivisé par des édifices ou des réduits successifs et des terrasses étagées sur le relief. Elle ouvre également de nouvelles perspectives sur la compréhension de l'évolution du site, trois états successifs au moins ayant été mis en évidence, sans pour autant qu'ils soient complètement rattachés à la chronologie générale de la fouille de la chapelle. Si l'on se fie au niveau d'apparition du rocher dans l'église mérovingienne, il reste encore au minimum 1,50 m de stratigraphie exploitable au nord de la cour haute ; la puissance stratigraphique atteint près de 6,50 m à l'extrémité sud-est de la zone de fouille, à l'approche de la tour maîtresse…
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02021290
Contributor : Laurent D'Agostino <>
Submitted on : Friday, February 15, 2019 - 5:25:20 PM
Last modification on : Wednesday, April 3, 2019 - 1:13:56 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-02021290, version 1

Citation

Laurent D'Agostino, Evelyne Chauvin-Desfleurs, Audrey Gaillard, Stéphane Guyot, Arnaud Letailleur, et al.. Château de Saint-Germain (Ambérieu-en-Bugey, Ain). Fouille programmée triennale (2016-2018) – Campagne 2017 : Rapport intermédiaire de fouille archéologique triennale. [Rapport de recherche] Atelier d'Archéologie Alpine; CIHAM. 2017. 〈hal-02021290〉

Share

Metrics

Record views

15