Skip to Main content Skip to Navigation
Book sections

Formes et enjeux de l'écriture du droit dans Le Cousin Pons

Résumé : Le Cousin Pons peut se lire comme l'un des romans « profondément juridiques 1 » de La Comédie humaine. Récit d'une captation d'héritage et de trois crimes, le roman met en scène de nombreux personnages d'hommes de loi, emprunte au discours juridique technique (avec le testament olographe de Pons ou l'acte de contestation de ce testament par exemple), joue avec les codes de la chronique judiciaire et inscrit le droit à même sa trame narrative. L'influence du droit sur l'écriture de Balzac a été bien étudiée pour les récits des années 1830-1835. Pierre Barbéris et Maurice Bardèche 2 ont montré dans quelle mesure Balzac a trouvé dans le Code civil les ressorts thématiques et dramatiques ayant permis une double conquête poétique. Engendrant un déplacement des combats dans le « secret de l'étude 3 », soulignant la puissance dramatique de la loi et de l'argent, extirpant les intrigues du seul cercle familial pour les inscrire dans le domaine privé 4 (au sens où l'entend Jürgen Habermas), le droit assure à la fois la mutation du registre frénétique des romans de jeunesse au réalisme des récits des années 1830-1832, et la découverte, en 1833-1835, de la grande formule romanesque : entrée en matière, long retour en arrière explicatif de la crise, drame lui-même, brutal, condensé et rapide. Cette formule n'est plus du tout celle du Cousin Pons. Paru dans Le Constitutionnel du 18 mars au 10 mai 1847 sous le titre Le Cousin Pons ou les deux musiciens, deuxième partie de l'Histoire des Parents pauvres, le roman est particulièrement marqué par l'esthétique du feuilleton, dont Balzac adopte le rythme d'écriture au jour le jour et « joue en maître 5 ». Pour autant, il paraît fondé de se demander ce que l'architecture du Cousin Pons doit au droit. Dans ce roman, la question de la succession n'est pas seulement un thème central : organisant les péripéties, les rebondissements et les retournements de situation, elle en constitue l'armature et en fonde le suspense 6. Le droit serait alors à la source d'un romanesque faisant du Code civil à la fois la texture et l'objet de la « tension narrative 7 ». De plus, nous l'évoquions, Balzac joue avec
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01994834
Contributor : Marion Mas <>
Submitted on : Saturday, December 12, 2020 - 3:45:46 PM
Last modification on : Wednesday, February 24, 2021 - 1:06:03 PM

File

POns.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

Citation

Marion Mas. Formes et enjeux de l'écriture du droit dans Le Cousin Pons. Pierre Glaudes et Eléonore Reverzy. Relire Le Cousin Pons, Classiques Garnier, pp.275-290, 2018, ⟨10.15122/isbn.978-2-406-08971-1.p.0275⟩. ⟨hal-01994834⟩

Share

Metrics

Record views

52

Files downloads

5