Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

L'astrolinguistique : pour éclairer la forêt sombre

Résumé : Mais où sont ces extraterrestres dont tout le monde parle et que les amateurs de science-fiction attendent avec impatience ? Puisqu’on ne les voit pas, envoyons-leur des messages, ça nous aidera à patienter ! D’accord, mais quels messages ? Écrits en quelle langue ? Et comment les envoyer ? C’est ce vaste problème qui va nous occuper ici et qui nous plongera dans une discipline en construction nommée astrolinguistique. Faisant cogiter linguistes, logiciens, informaticiens, physiciens et philosophes, elle vise à concevoir une langue cosmique – LINCOS – pour communiquer avec des aliens sans avoir à passer par l’anglais, le français ou le chinois mandarin. Le chinois, oui, car l’astrolinguistique est brillamment mise en scène dans la trilogie de Liu Cixin (1963 –), commençant par Le Problème à trois corps puis La Forêt sombre. L’auteur, ingénieur et écrivain, très bien documenté, a réfléchi à l’envoi de messages vers le cosmos, au point d’envisager une méthode plutôt originale. Ses romans nous serviront de support de réflexion. Et quel support ! Rarement sciences de la nature, sciences humaines et science-fiction n’ont fait si bon ménage. Le terme « astrolinguistique » reflète d’ailleurs cette approche pluridisciplinaire. Tiendra-t-il ses promesses ?
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01896747
Contributor : Frédéric Landragin <>
Submitted on : Tuesday, October 16, 2018 - 2:21:04 PM
Last modification on : Wednesday, May 22, 2019 - 3:46:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01896747, version 1

Collections

Citation

Frédéric Landragin, Roland Lehoucq. L'astrolinguistique : pour éclairer la forêt sombre. Bifrost, la revue des mondes imaginaires, Editions du Bélial', 2018, 92. ⟨hal-01896747⟩

Share

Metrics

Record views

88