La géopolitique du foncier : pouvoirs et échelles d’action

Résumé : Les réformes successives de l’organisation territoriale se traduisent, dans la gestion foncière, par des jeux de pouvoir, qui érigent l’intercommunalité en scène de coordination sans hiérarchie institutionnelle nettement affirmée. Dans les territoires de notre étude (les communautés de communes de la vallée de Chamonix Mont-Blanc, du Pays du Grésivaudan et du Massif du Vercors), les entretiens menés auprès des acteurs, l’analyse des instruments d’action publique mobilisés mettent en lumière la question du changement d’échelle dans la gestion foncière. L’enjeu géopolitique du foncier se cristallise dans la constitution d’une ingénierie dédiée, hypothèse conduisant à distinguer le développement des capacités à agir au niveau intercommunal et la recomposition de l’action publique dans sa substance. Cette distinction permet de définir le rôle de l’ingénierie foncière qui accompagne le jeu incertain de recomposition du pouvoir local.
Type de document :
Article dans une revue
Etudes rurales, EHESS, 2018, 201, pp.94-117
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01868100
Contributeur : Théoriser Et Modéliser Pour Aménager (umr 6049) Université de Bourgogne Franche-Comté <>
Soumis le : mercredi 5 septembre 2018 - 09:52:00
Dernière modification le : mercredi 5 décembre 2018 - 10:55:26

Identifiants

  • HAL Id : hal-01868100, version 1

Collections

Citation

Sylvie Duvillard, Dany Lapostolle. La géopolitique du foncier : pouvoirs et échelles d’action. Etudes rurales, EHESS, 2018, 201, pp.94-117. 〈hal-01868100〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

68