Espaces de tensions interactionnelles à l’école primaire (milieu scolaire traditionnel et milieu scolaire hospitalier) : relation interpersonnelle, gabarits de langue, compétences langagières et effet miroir.

Résumé : Nous proposons d'aborder deux espaces sociaux révélant des pratiques langagières potentiellement en tension. Le premier s'intéresse à l'émergence de la violence verbale en milieu scolaire et interroge les liens avec la maîtrise langagière des interactants. Dans le cadre théorique de Deleau (1990) et Kerbrat-Orecchioni (1992, 2009), nous avons analysé les séquences en montée en tension afin d'en étudier la gestion interactionnelle convoquée par l'enseignant et d'étudier plus spécifiquement cette gestion. Le second s'intéresse au rôle des pratiques langagières littéraires lors de la prise en charge d'enfants présentant un déficit langagier (enfants dysphasiques, autistes, et enfants avec troubles comportementaux) en milieu hospitalier. Il s'agit de la constitution d'un espace social particulier générant soit des phénomènes de participation sans tension soit d'absence de participation. Cette double approche permet d'illustrer :-comment l'adulte peut parfois être conduit à adapter, à son (ses) co-énonciateur(s), sa structure langagière jusqu'à participer à la mise en place d'une violence verbale-comment l'enfant, n'ayant pas de compétences langagières suffisantes peut recourir à la violence verbale en milieu scolaire ou au mutisme ou stéréotypies en milieu hospitalier-et enfin comment la structure langagière de l'adulte permet de mettre à distance les situations conflictuelles et favoriser les situations didactiques dans le cas de l'enseignant ou encore d'aider l'enfant à adhérer à un projet énonciatif décentré (activité littéraire) en milieu hospitalier. Avant de proposer une présentation de notre méthodologie et une analyse de nos principaux résultats, nous allons nous appliquer à recenser les outils théoriques de la linguistique interactionnelle qui nous aideront à analyser notre corpus. Cependant à ce stade, nous attirerons l'attention de notre lecteur sur le fait que notre étude peut se poser dans un espace théorique multidisciplinaire. En effet, comme nous l'avons évoqué par ailleurs (Romain et Rey, 2011), en 1996 la découverte des neurones miroirs a donné lieu à plusieurs recherches (notamment sur la typologie des neurones miroirs Rizzolatti & Sinigaglia 2008) qui ont abouti à conclure que les relations interactionnelles, entre être humains notamment, convoquent le système de neurones miroirs dont le « rôle principal est de nous permettre de comprendre la signification des actes d'autrui » (Rizzolatti & Sinigaglia, 2008 : 137).
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [40 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01845982
Contributor : Christina Romain <>
Submitted on : Friday, August 17, 2018 - 7:09:40 AM
Last modification on : Monday, August 27, 2018 - 9:44:39 AM
Long-term archiving on : Sunday, November 18, 2018 - 12:40:22 PM

File

2015 Ouvrage VV& école _ Espa...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01845982, version 1

Citation

Véronique Rey, Christina Romain, Sonia Demartino. Espaces de tensions interactionnelles à l’école primaire (milieu scolaire traditionnel et milieu scolaire hospitalier) : relation interpersonnelle, gabarits de langue, compétences langagières et effet miroir. . Nathalie Auger et Christina Romain. Violence verbale et école., L'Harmattan, pp.83-119, 2015, Enfance et langages. 978-2-343-04841-3. ⟨http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=45913⟩. ⟨hal-01845982⟩

Share

Metrics

Record views

83

Files downloads

49