Démocratie, situations "exceptionnelles" et militarisation de l'espace public

Abstract : Depuis les attentats de Charlie Hebdo et de l’hypercasher à Paris en janvier 2015, et dans la foulée du démantèlement d’une cellule terroriste à Verviers, le gouver - nement belge a pris la décision de déployer des militaires dans les rues du pays. Face au risque terroriste, ils ont pour mission d’augmenter la sécurité, à savoir assurer la protection des personnes, des biens et des institutions. Ils apportent leur soutien à la police locale et fédérale dans la protection des lieux sensibles. Dispositif temporaire à l’origine, la présence de l’armée dans l’espace public est régulièrement prolongée par le gouvernement Michel, au gré d’un niveau de menace toujours considéré comme élevé. Les effectifs déployés varient. Ils sont passés d’environ 150 hommes à l’origine à près de 1 800 après les attentats de mars 2016 à Bruxelles, pour se stabiliser au printemps 2017 aux alentours de 1 250 unités, hommes et femmes. La présence de l’armée dans les rues doit être questionnée selon deux axes. D’abord, il faut interroger son caractère inédit dans l’histoire contemporaine du pays. D’autre part, il faut envisager les conséquences et les risques potentiels d’une telle mobilisation : comment participe-t-elle à transformer l’ordre public, le rapport à l’espace public ou plus largement la démocratie ?
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01836762
Contributor : Jonas Campion <>
Submitted on : Thursday, July 12, 2018 - 3:00:20 PM
Last modification on : Thursday, February 7, 2019 - 3:58:52 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01836762, version 1

Collections

Citation

Jonas Campion. Démocratie, situations "exceptionnelles" et militarisation de l'espace public. Dynamiques. Histoire sociale en revue, 2017, 1 (2), pp.en ligne. ⟨hal-01836762⟩

Share

Metrics

Record views

51