« L’éducation négative » de Cleveland »

Résumé : On sait à quel point les premiers livres de Cleveland ont pu susciter de ce point de vue un malaise chez les lecteurs contemporains de Prévost. Alors que Cleveland narrateur fait l’éloge de sa propre éducation comme la manifestation la plus exemplaire de « la sagesse et de la vertu de [son] excellente mère », certains commentateurs contemporains n’ont pas manqué d’y relever d’étranges lacunes. Le journaliste de la Bibliothèque Belgique souligne ainsi le silence assourdissant de la voix narrative concernant l’absence de tout enseignement religieux dans le programme éducatif conçu par Élisabeth Cleveland. C’est sur les ambiguïtés des « méthodes singulières d’éducation » mises en pratique par Élisabeth Cleveland qu’on souhaite s’interroger ici, en considérant Cleveland non pas seulement comme un roman pédagogique, mais bien comme une fiction d’expérimentation pédagogique proposant la représentation d’une éducation fondée sur un isolement prolongé de l’enfant et une rupture avec les pratiques pédagogiques présentées comme usuelles. De fait, la dimension expérimentale de cette fiction pédagogique est assez évidente. L’isolement du jeune Cleveland, avant même l’épisode de l’ensevelissement dans la caverne, est fortement souligné : l’enfant est « retenu dans une solitude perpétuelle », ne voit que sa mère jusqu’à l’âge de sept ou huit ans, lorsque commence son éducation intellectuelle. La caverne ne fait qu’accentuer cet isolement : jusqu’à la mort de sa mère et sa rencontre avec Milord Axminster, il ne lui est pas arrivé « dans toute [sa] vie de parler à une autre personne que [Mme Riding], si l’on excepte « James et une fille qui nous servait à Hammersmith »
Document type :
Book sections
Liste complète des métadonnées

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01760116
Contributor : Christophe Martin <>
Submitted on : Friday, April 6, 2018 - 9:22:54 AM
Last modification on : Thursday, March 21, 2019 - 12:01:47 PM

File

C martin L'éducation négati...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01760116, version 1

Citation

Christophe Martin. « L’éducation négative » de Cleveland ». Jean-Paul Sermain. Cleveland de Prévost, l’épopée du XVIIIe siècle, Desjonquères, pp.50-69, 2006, 2843210895. ⟨hal-01760116⟩

Share

Metrics

Record views

36

Files downloads

107