Les réseaux économiques collaboratifs, opportunité de développement des villes petites et moyennes. Une analyse en Bretagne

Résumé : Les réseaux économiques collaboratifs, opportunité de développement des villes petites et moyennes. Une analyse en Bretagne Contexte Les réseaux économiques collaboratifs sont de plus en plus mobilisés par les entrepreneurs pour nouer des relations d'affaires et de confiance. Ces réseaux se développent dans tous les territoires, y compris hors métropole. Ils prennent la forme classique de clubs d'entreprises et celle, plus nouvelle, d'espaces collaboratifs de travail (i.e. coworking). Nombreuses sont désormais les villes moyennes et petites disposant d'un réseau d'entrepreneurs tandis que le nombre d'espaces de coworking, estimé à 600 en France 1 , a été multiplié par cinq entre 2012 et 2017. En tant que parties prenantes de l'écosystème local, ces deux types de structures participent au développement économique de leur territoire, notamment à travers les mises en relation d'acteurs privés et la circulation d'informations qu'ils génèrent. Problématique La communication abordera deux questions liées l'une à l'autre. La première interrogation porte sur la façon dont clubs d'entreprises et espaces collaboratifs de travail sont susceptibles de contribuer, chacun à leur manière, aux dynamiques économiques locales dans les villes petites et moyennes. Cette question renvoie aux modalités d'organisation de ces structures de mise en réseau. Existe-il un modèle de bonne gouvernance pour les uns et les autres (Ehlinger et al., 2015) ? Le second questionnement porte en conséquence sur le soutien des décideurs publics locaux en direction de ces structures économiques. L'austérité budgétaire conduit les collectivités territoriales (Gilles, 2012) à concevoir des leviers de développement innovants (Lévesques et al., 2005), moins coûteux et plus efficaces que les habituels programmes d'infrastructures ou les aides au tissu économique. Des incitations à la collaboration existent au niveau régional et national, notamment à travers les pôles de compétitivité, tandis que les politiques aux échelles infrarégionales restent embryonnaires, hésitantes et moins connues. Derrière les partenariats et les contractualisations qui émergent, on perçoit bien l'enjeu pour les territoires d'intégrer dans leur stratégie de développement les externalités positives liées à la collaboration entre acteurs à l'échelle (micro)locale. Ces deux questions renvoient donc aux liens entre acteurs publics (collectivités et agences de développement) et privés (clubs et espaces de travail collaboratif). La communication s'interrogera donc sur le rôle que pourrait (devrait ?) jouer l'action publique en faveur de ces services rendus aux dirigeants d'entreprises, aux entrepreneurs et aux travailleurs indépendants à partir de l'étude d'une trentaine de réseaux d'entrepreneurs et d'espaces collaboratifs localisés en Bretagne. Cadre théorique Le cadre d'analyse mobilise plusieurs champs complémentaires. Il fait principalement appel à la sociologie des réseaux appliquée à la sphère économique qui montre que l'encastrement des entrepreneurs dans des réseaux sociaux est nécessaire à leur succès (Granovetter, 2006 ; Krauss, 2009 ; Baudelle et al., 2017). La communication s'inscrit également dans une perspective proximiste (Torre, 2009 ; Bouba-Olga et Grossetti, 2008) appliquée en particulier à un contexte d'espaces à faible centralité. En effet, les réseaux dont il sera question opèrent des rapprochements entre entreprises et génèrent en ce sens de la proximité organisationnelle (Angeon, 2008). Enfin, l'économie de l'innovation sera mobilisée pour montrer que, d'un point de vue territorial, il s'agit de lieux à la croisée du global pipeline et du local buzz (Bathelt, 2011). A ce titre, ils assument un rôle d'interface entre écosystème local et économie globale en permettant à leurs membres d'acquérir des ressources au-delà de leurs sphères sociales et géographiques initiales. Cette approche micro-globale permet donc de montrer que ces réseaux constituent une opportunité pour des villes petites et moyennes considérées comme socialement et économiquement moins connectées que les métropoles.
Type de document :
Communication dans un congrès
Quelles centralités hors des métropoles ? La trajectoire des petites villes européennes comme enjeu d’équité territoriale Colloque international, Mar 2018, Lamballe (Côtes d’Armor), France
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [12 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01742303
Contributeur : Clément Marinos <>
Soumis le : samedi 24 mars 2018 - 13:23:51
Dernière modification le : mardi 19 mars 2019 - 17:01:28

Fichier

Propositon Baudelle Marinos - ...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-01742303, version 1

Citation

Clément Marinos, Guy Baudelle. Les réseaux économiques collaboratifs, opportunité de développement des villes petites et moyennes. Une analyse en Bretagne . Quelles centralités hors des métropoles ? La trajectoire des petites villes européennes comme enjeu d’équité territoriale Colloque international, Mar 2018, Lamballe (Côtes d’Armor), France. 〈hal-01742303〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

435

Téléchargements de fichiers

239