Le rapport de développement durable des entreprises françaises : quelles perspectives pour les parties prenantes ?

Jean-Marc Andre 1, 2, 3 Jocelyn Husser 4 Guillaume Barbat 5 Véronique Lespinet-Najib 6, 3
1 COGNITIQUE
IMS - Laboratoire de l'intégration, du matériau au système, Equipe Cognitique & Ingénierie Humaine - IMS (UMR 5218)
6 COGNITIQUE
IMS - Laboratoire de l'intégration, du matériau au système
Résumé : Cet article étudie la structuration des informations concernant les parties prenantes dans les rapports de développement durable. Les résultats obtenus mettent en évidence : 1) des pratiques différenciées selon les entreprises étudiées ; 2) Une partie prenante dominante, celle des salariés ; 3) le traitement à court terme des problématiques ; 4) le pilier « économique » est privilégié tandis que les piliers « social » et « environnemental » restent secondaires.
Type de document :
Article dans une revue
Management & Avenir, INSEEC/Management Prospective Ed. 2011, La rationalité limitée en gestion : états des lieux et perspectives, 48, pp.37-56. 〈10.3917/mav.048.0037〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [51 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01702625
Contributeur : Jean-Marc Andre <>
Soumis le : mercredi 14 février 2018 - 17:54:21
Dernière modification le : jeudi 15 février 2018 - 01:15:50

Identifiants

Citation

Jean-Marc Andre, Jocelyn Husser, Guillaume Barbat, Véronique Lespinet-Najib. Le rapport de développement durable des entreprises françaises : quelles perspectives pour les parties prenantes ?. Management & Avenir, INSEEC/Management Prospective Ed. 2011, La rationalité limitée en gestion : états des lieux et perspectives, 48, pp.37-56. 〈10.3917/mav.048.0037〉. 〈hal-01702625〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

123