Sédimentologie, stratigraphie et chronologie du remplissage d'un bassin de décantation du réseau d'assainissement de l'agglomération d'Orléans

Résumé : Les débats sur l'Anthropocène orientent les géologues, et en particulier les paléoenvironnementalistes vers de nouveaux territoires et fenêtres temporelles. L'un des socio-écosystèmes les plus emblématiques de l'Anthropocène est sans nul doute la ville qui se singularise par une part prédominante des activités humaines sur la dynamique des matières, avec des teneurs élémentaires et rapports isotopiques inédits en milieu naturel, qui ont conduit Norra (2009) à proposer le terme d'Astysphère. Nous proposons que les accumulations sédimentaires dans les réseaux d'assainissement constituent des archives intégrées et multi-thématiques de l'histoire récente de la ville. En effet, les réseaux d'assainissement peuvent être assimilés à des réseaux de drainage qui collectent les matières consommées et produites du bassin versant. La chambre à sable d'Orléans est un bassin de décantation situé en amont des stations d'épuration, d'environ 17 m de profondeur. Elle draine la majeure partie du nord de l'agglomération orléanaise, à travers un réseau unitaire (eaux pluviales et eaux usées). Les sédiments accumulés depuis 1942 n'avaient jamais été curés jusqu'à 2015. Afin de comprendre la dynamique d'accumulation des sédiments dans la chambre à sable, nous avons d'abord prélevé deux carottes sédimentaires de 70 (A) et 250 cm (B) avant curage puis une carotte de 150 cm (C) prélevée près d'un an après les opérations de curage. Le sédiment est organisé en strates constituées d'alternances de sables grossiers, de lamines à grains plus fins, et de passées très organiques. Les contacts francs entre les différents faciès laissent supposer une mise en place de type événementielle, en accord avec la dynamique sédimentaire attendue dans ce type de réseau. Nous formulons l'hypothèse que les alternances entre faciès organique et faciès grossier correspondent à un rythme saisonnier. La présence de 7 Be dans l'échantillon le plus superficiel de la carotte A confirme le caractère hyper-récent des dépôts superficiels. Dans la carotte C, seuls les échantillons du faciès minéral affichent des teneurs significatives en 7 Be ce qui indique que leur dépôt correspond à la période automne-hiver, le faciès organique s'étant déposé durant la fin du printemps et l'été. Ceci confirme nos hypothèses sur l'origine saisonnière des alternances
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01689656
Contributor : Jérémy Jacob <>
Submitted on : Friday, January 26, 2018 - 7:15:38 PM
Last modification on : Wednesday, October 9, 2019 - 3:10:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01689656, version 1

Citation

Alexandre Thibault, Jérémy Jacob, Anaëlle Simonneau, Claude Le Milbeau, Christian Giovanni, et al.. Sédimentologie, stratigraphie et chronologie du remplissage d'un bassin de décantation du réseau d'assainissement de l'agglomération d'Orléans. 25ème Réunion des Sciences de la Terre, Oct 2016, Caen, France. ⟨hal-01689656⟩

Share

Metrics

Record views

334

Files downloads

60