De l’exploitation familiale à la mobilisation collective : La place des conjointes dans un mouvement d’agriculteurs victimes des pesticides

Résumé : Dans cet article, nous étudions les liens entre les transformations à l’œuvre dans la sphère privée des familles d’agriculteurs et les modalités de la représentation publique de la profession agricole. Pour cela, nous nous interrogeons sur la place des femmes dans un mouvement d’agriculteurs qui s’estiment victimes des pesticides. Nous montrons qu’en tant que conjointes, elles constituent un appui décisif dans le parcours qui permet à leurs époux de se considérer et de se revendiquer comme des victimes des pesticides. Nous mettons également en évidence l’ambiguïté de leur positionnement dans l’action collective : reconnues comme d’indispensables relais de la mobilisation, elles restent essentiellement limitées à ce rôle d’intermédiaires, n’accédant elles-mêmes au statut de victimes qu’indirectement, par l’expérience du deuil. Si cette dernière légitime leur place au sein de l’association, elle induit également un éloignement vis-à-vis du monde agricole, générant d’inévitables tensions.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

Cited literature [14 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01520628
Contributor : Spire Sciences Po Institutional Repository <>
Submitted on : Wednesday, July 12, 2017 - 12:21:59 PM
Last modification on : Friday, May 25, 2018 - 3:32:02 PM
Long-term archiving on : Thursday, January 25, 2018 - 1:10:30 AM

File

TE_JOUZEL&PRETE_2016_vHAL.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

Collections

Citation

Jean-Noël Jouzel, Giovanni Prete. De l’exploitation familiale à la mobilisation collective : La place des conjointes dans un mouvement d’agriculteurs victimes des pesticides. Travail et Emploi, DARES, 2016, pp.77 - 100. ⟨hal-01520628⟩

Share

Metrics

Record views

470

Files downloads

272