Skip to Main content Skip to Navigation

La ville comme forme de la vie moderne L'étranger et le passant dans la philosophie de Georg Simmel

Résumé : Philosophe de la modernité, Simmel ne pouvait que s’intéresser à la grande ville et aux transformations brutales qui l’affectent au début du XX° siècle. Les deux essais « Les grandes villes et la vie de l’esprit », et les « Digressions sur l’étranger » révèlent l’âme de ce grand corps culturel qu’est la métropole. Dans les flâneries et les courses des passants ordinaires, toujours un peu étrangers à la ville où ils déambulent, se joue la tragédie de la modernité déchirée entre les deux tendances contradictoires de l’individualisme : l’égalité formelle des individus partageant une même nature et la revendication par chacun d’une singularité à nulle autre pareille.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01501170
Contributor : Céline Bonicco-Donato <>
Submitted on : Monday, April 3, 2017 - 9:24:58 PM
Last modification on : Thursday, July 11, 2019 - 1:16:26 AM
Document(s) archivé(s) le : Tuesday, July 4, 2017 - 2:48:54 PM

Files

simmel (2).pdf
Files produced by the author(s)

Licence


Distributed under a Creative Commons Attribution - NonCommercial - NoDerivatives 4.0 International License

Identifiers

  • HAL Id : hal-01501170, version 1

Collections

Citation

Céline Bonicco-Donato. La ville comme forme de la vie moderne L'étranger et le passant dans la philosophie de Georg Simmel. Cahiers philosophiques, Réseau Canopé 2009. ⟨hal-01501170⟩

Share

Metrics

Record views

442

Files downloads

2440