Les liens invisibles entre agriculture de proximité et commerce alimentaire dit "ethnique"

Résumé : La littérature scientifique concernant les agricultures de proximité, i.e. celles qui se pratiquent à proximité des marchés qu’elles desservent, s’est beaucoup renouvelée ces dernières années sous l’effet d’un intérêt réaffirmé pour l’agriculture urbaine et périurbaine . Si ces études ont surtout été attentives aux logiques de reterritorialisation que traduisent ces agricultures, certains auteurs soulignent la nécessité, d’une part, de mieux appréhender la diversité de ces agricultures de proximité, de leurs protagonistes, de leurs facteurs d’évolution et, d’autre part, de reconsidérer leurs transformations du point de vue agricole (géographie et sociologie agricoles, agronomie) . Elles appellent de surcroît une mise en tension avec les situations d’injustice socio-spatiale qui naissent tant de l’évolution des relations villes / campagnes que de la dynamique des systèmes agro-alimentaires . De nouvelles formes de vulnérabilité se repèrent en effet : difficultés d’accès à une alimentation de qualité pour les consommateurs ; mise à l’écart d’une partie des consommateurs et des producteurs des nouveaux réseaux malgré la proximité géographique ; précarisation des conditions de travail de certains agriculteurs . La recherche exploratoire dont nous proposons de présenter les résultats dans cette communication se penche sur des pratiques agricoles qui se déploient en marge des agricultures de proximité classiquement étudiées et des représentations positives associées actuellement aux agricultures urbaines et périurbaines du point de vue des « populations aisées et éduquées » des centres-villes. Elle vient souligner la diversité de cette nouvelle catégorie tant en termes d’acteurs que de modes d’exploitation (statut foncier, main d’œuvre, assolements, commercialisation….) Un premier travail sur deux paysages d’« agriculture de filières longues » (la Plaine de France dans le Val-d’Oise et le Comtat Venaissin dans les Bouches-du-Rhône) a ainsi permis de mettre à jour l’existence de certaines formes d’exploitations agricoles directement liées à des marchés urbains de niche du commerce dit « ethnique » (alimentation méditerranéenne ou asiatique). Le caractère « invisible » ou caché de ces formes d’agricultures de proximité (lieux d’installation, parcellaire singulier, statut précaire, informalité…) a impliqué de mobiliser plusieurs méthodes d’investigation : exploration empirique, observation participante sur l’exploitation, entretiens semi-directifs et photo-interprétation, enquêtes sur les marchés de revente. Les premiers résultats obtenus permettent de montrer l’existence de liens originaux entre le commerce dit « ethnique » implanté dans les centres urbains et la réorganisation spatiale des espaces agricoles de proximité. Ils apportent aussi des éléments sur les différentes trajectoires des travailleurs agricoles au sein de ces réseaux d’agriculture de proximité.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadatas

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01342980
Contributor : Camille Hochedez <>
Submitted on : Sunday, July 17, 2016 - 10:04:15 PM
Last modification on : Tuesday, November 19, 2019 - 2:38:45 AM

File

ARAGAU et al._resume_etendu_jo...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01342980, version 1

Citation

Claire Aragau, Ségolène Darly, Cécile Falies, Camille Hochedez, Julie Le Gall, et al.. Les liens invisibles entre agriculture de proximité et commerce alimentaire dit "ethnique". Colloque "La Renaissance rurale d’un siècle à l’autre ?", commission de Géographie Rurale du CNFG / Laboratoire Dynamiques Rurales, Toulouse, May 2016, Toulouse, France. ⟨hal-01342980⟩

Share

Metrics

Record views

685

Files downloads

248