Les observables entre théorie et technologie. Deux exemples : la création lexicale et les amorces

Résumé : Il est proposé une catégorisation des faits de langue selon qu’ils répondent, ou non, à la qualité d’observables, d’attestables et/ou d’attestés. Après avoir exposé la relation que ces trois descripteurs entretiennent dans une histoire récente des théories linguistiques et dans l’étude des unités de langue, deux applications sont proposées. La première, morphologique, revient sur le cas des adjectifs en -able et des noms processifs en -age et en -ment à l’épreuve des attestations fournies par la Toile. La seconde, phonologique, traite des amorces relevées dans un corpus de français parlé contemporain. L’observation s’y découvre comme la mise en œuvre d’une théorie sur les données.
Type de document :
Article dans une revue
Le Français Moderne - Revue de linguistique Française, CILF (conseil international de la langue française), 2016, pp.13-36
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01303308
Contributeur : Georgette Dal <>
Soumis le : dimanche 17 avril 2016 - 21:28:19
Dernière modification le : mardi 3 juillet 2018 - 11:42:54

Identifiants

  • HAL Id : hal-01303308, version 1

Citation

Gabriel Bergounioux, Georgette Dal. Les observables entre théorie et technologie. Deux exemples : la création lexicale et les amorces. Le Français Moderne - Revue de linguistique Française, CILF (conseil international de la langue française), 2016, pp.13-36. 〈hal-01303308〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

263