L’amour et le point de vue moral dans David Copperfield

Résumé : Dans l’essai qu’elle consacre au roman de Dickens David Copperfield (« Le bras de Steerforth : l’amour et le point de vue moral »), Martha Nussbaum affirme que si ce roman montre qu’une union de l’amour et de la moralité est possible, le narrateur y parvient à travers l’écriture du roman et grâce à l’amour « romantique et érotique » qu’il éprouve pour le personage de Steerforth. Je montre au contraire que la forme de moralité que l’amour permet d’atteindre caractérise aussi, dans ce roman, d’autres types d’amour, non-érotiques, notamment l’amour parental, l’amour filial et l’amour chrétien. Je montre également qu’Agnès Wickfield n’est pas dans ce roman le personnage kantien ou le spectateur impartial qu’y voit Nussbaum, de sorte qu’Agnès exprimerait « une position éthique qui diffère de celle qui anime la narration dans son ensemble ». Je montre au contraire qu’à travers l’amour sans jugement qu’elle porte à son père, Agnès illustre précisément, tout comme d’autres personnages qui s’y trouvent, la position éthique générale de ce roman.
Type de document :
Article dans une revue
Methodos : savoirs et textes, Savoirs textes langage - UMR 8163, 2015, 〈10.4000/methodos.4269〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01256924
Contributeur : Eléonore Le Jallé <>
Soumis le : vendredi 15 janvier 2016 - 15:12:02
Dernière modification le : mardi 17 juillet 2018 - 15:48:59

Lien texte intégral

Identifiants

Collections

Citation

Eléonore Le Jallé. L’amour et le point de vue moral dans David Copperfield . Methodos : savoirs et textes, Savoirs textes langage - UMR 8163, 2015, 〈10.4000/methodos.4269〉. 〈hal-01256924〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

177