Conflictualité autour des marqueurs temporels : sociohistoire de 25 ans du mouvement Notav

Abstract : Auto-défini comme un mouvement populaire, le mouvement italien Notav s’oppose depuis maintenant 25 ans à l’arrivée de la Grande Vitesse ferroviaire (Treni Alta Velocità) dans la vallée de Suse (Piémont). En suivant de près les discours et les pratiques de la composante écologiste du mouvement, cet article montre comment la remise en question des marqueurs temporels caractéristiques de la modernité –présentisme et accélération –est au cœur de la conflictualité générée par le mouvement. À cette vision du monde unique, le mouvement oppose une Weltanschauung de la « décélération volontaire », dans les revendications publiques comme dans les modes de vie individuels, renouvelant ainsi les acceptions du concept de « modernités multiples » (Eisenstadt, 2000). Au-delà de cette dimension critique, la mise en évidence d’espaces-temps d’évolution du Notav permet de mettre en lumière le sens de la lutte dans le cadre de la crise en Europe.
Type de document :
Article dans une revue
VertigO : La Revue Électronique en Sciences de l'Environnement, VertigO, 2015, Temporalités, action environnementale et mobilisations sociales, Volume 15 (Numéro 2)
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01226424
Contributeur : Anahita Grisoni <>
Soumis le : lundi 9 novembre 2015 - 15:17:32
Dernière modification le : jeudi 1 novembre 2018 - 01:21:51

Identifiants

  • HAL Id : hal-01226424, version 1

Citation

Anahita Grisoni. Conflictualité autour des marqueurs temporels : sociohistoire de 25 ans du mouvement Notav. VertigO : La Revue Électronique en Sciences de l'Environnement, VertigO, 2015, Temporalités, action environnementale et mobilisations sociales, Volume 15 (Numéro 2). 〈hal-01226424〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

186