Skip to Main content Skip to Navigation
Journal articles

Des vertus de la schizophrénie pour le prototypage d'applications à composants intéropérables

Laurent Pautet Fabrice Kordon 1
1 MoVe - Modélisation et Vérification
LIP6 - Laboratoire d'Informatique de Paris 6
Résumé : La schizophrénie dans le domaine des intergiciels vise à résoudre le problème d interopérabilité entre modèles de répartition, plus connu sous l acronyme M2M pour « Middleware To Middleware ». Si un intergiciel générique instancie une personnalité pour un modèle, un intergiciel schizophrène instancie simultanément plusieurs personnalités cohabitantes et interagissantes. Cette approche permet de construire des passerelles dynamiques entre intergiciels hétérogènes, solution souple au problème du M2M. L architecture qui en découle facilite également le prototypage et le développement rapide d applications réparties à composants. Notre plate-forme schizophrène PolyORB s articule autour de composants adaptables fondés sur des gabarits de conception classiques ou spécifiques.
Document type :
Journal articles
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01175940
Contributor : Lip6 Publications <>
Submitted on : Monday, July 13, 2015 - 3:37:54 PM
Last modification on : Friday, January 8, 2021 - 5:38:07 PM

Links full text

Identifiers

Citation

Laurent Pautet, Fabrice Kordon. Des vertus de la schizophrénie pour le prototypage d'applications à composants intéropérables. Revue des Sciences et Technologies de l'Information - Série TSI : Technique et Science Informatiques, Lavoisier, 2004, 23 (10), pp.1301-1328. ⟨10.3166/tsi.23.1301-1328⟩. ⟨hal-01175940⟩

Share

Metrics

Record views

166