Rénovation urbaine de la Rome fasciste. Gouvernance et enjeux patrimoniaux.

Abstract : En 1923, le Gouvernorat de Rome, sous le contrôle direct de MUSSOLINI, lance un ambitieux programme de rénovation urbaine du centre historique. Ce programme est basé sur une double idéologie, l’idéologie européanisée de la modernisation et de l’hygiène urbaine, et l’idéologie personnelle de la ville de MUSSOLINI. À Rome, rénover, c’est fatalement sélectionner certaines traces patrimoniales et en sacrifier d’autres ; ces choix ont été largement étudiés avec l’analyse politique et architecturale. Cette contribution s’intéresse à la gouvernance des opérations de rénovation pour lesquelles le régime dictatorial a oeuvré avec des entreprises privées et parapubliques. La politique de la ville de MUSSOLINI doit être réinscrite dans les logiques de marché immobilier. Nous verrons les conséquences spatiales de la rénovation et les enjeux de patrimoine et de développement économique qui y sont liés.
Type de document :
Article dans une revue
Revue d'économie régionale et urbaine, Armand Colin, 2015, Culture, Patrimoine, Développement des Territoires, 5, pp.905-924. 〈http://www.armand-colin.com/revues_num_info.php?idr=15&idnum=577915〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01121820
Contributeur : Fabien Mazenod <>
Soumis le : lundi 2 mars 2015 - 16:24:46
Dernière modification le : jeudi 7 février 2019 - 16:27:29

Identifiants

  • HAL Id : hal-01121820, version 1

Citation

Fabien Mazenod. Rénovation urbaine de la Rome fasciste. Gouvernance et enjeux patrimoniaux.. Revue d'économie régionale et urbaine, Armand Colin, 2015, Culture, Patrimoine, Développement des Territoires, 5, pp.905-924. 〈http://www.armand-colin.com/revues_num_info.php?idr=15&idnum=577915〉. 〈hal-01121820〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

245