La Télévision braconnière. La place du spectateur dans la télévision sociale.

Résumé : Si la fonction de la télévision est de pouvoir en parler, et donc de socialiser, les réseaux sociaux prolongent et démultiplient ces interactions. Or, les audiences, l'artefact qui permet de quantifier les spectateurs, risqueraient de cette façon de se " désagréger " : comment vendre un " temps de cerveau disponible ", maintenant qu'il devient évident que le spectateur fait tout un tas d'autres choses ? La référence aux série sur les réseaux sociaux manifeste ainsi une forte conscience de cette socialité par les spectateurs, avec ses formes de politesse, au sens fort du terme, comme la prohibition du spoil. Du côté des acteurs économiques, la notion d'engagement remplacerait alors celle d'audience, au risque de faire de la télévision un second écran, celui des réseaux sociaux.
Type de document :
Communication dans un congrès
Cemti. D'Un écran à l'autre. Les mutations du spectateur., May 2014, Paris, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00995857
Contributeur : Christophe Lenoir <>
Soumis le : samedi 24 mai 2014 - 13:35:13
Dernière modification le : vendredi 24 mars 2017 - 09:31:22

Identifiants

  • HAL Id : hal-00995857, version 1

Collections

Citation

Christophe Lenoir. La Télévision braconnière. La place du spectateur dans la télévision sociale.. Cemti. D'Un écran à l'autre. Les mutations du spectateur., May 2014, Paris, France. <hal-00995857>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

143