La " sororité " à l'épreuve - pratiquer l'internationalisme féministe au lendemain de la guerre froide

Résumé : La production scientifique consacrée aux mobilisations des femmes reflète amplement les tournants historiographiques - " post-guerre froide ", respectivement " transnational " . Pourtant, si le féminisme est considéré à la fois comme un exemple paradigmatique de " transnationalisme précoce " et un objet de prédilection pour étudier la " globalisation " de l'action collective, la guerre froide reste un sujet relativement peu traité. En effet, ce n'est que depuis peu que les chercheurs ont commencé à questionner les circulations et les échanges à travers le Rideau de fer. En même temps, y compris lorsqu'il font appel à une approche microhistorique, les travaux consacrés aux dynamiques transnationales se concentrent surtout sur des lieux institutionnels : les événements orchestrés par l'ONU, les conférences mondiales des femmes , les activités des grandes organisations féminines. Sur la base de nos recherches en cours qui portent sur l'émergence d'un espace transnational de l'expertise de genre dans les anciens pays de l'est pendant la décennie 1990, nous proposons dans cette contribution un questionnement axé sur les ressources historiquement constituées des acteurs qui ont contribué à la structuration de cet espace. En effet, certaines des personnes s'étant engagées pour la publicisation et la politisation du genre dans le contexte des transitions postcommunistes étaient en contact, " par-delà la guerre froide " , avec le féminisme occidental de la deuxième vague . Si elles ne s'inscrivent pas à ce moment-là dans un mouvement organisé, ces actrices partagent une réflexivité et sont sensibilisées à la question de " sororité " des femmes. Sans pouvoir les considérer comme les indicateurs d'un véritable internationalisme féministe doué d'un projet politique clairement défini - qui ne prendra forme que dans l'après guerre-froide - il s'agit de montrer comment les contacts sporadiques évoqués ci-dessus ont pu être construits en ressource lors de la structuration de groupes transnationaux actifs, visibles et bien établis pendant les décennies suivantes. Enfin, nous entendons également questionner la mobilisation par les mêmes groupes de l'héritage idéologique de la guerre froide lorsqu'ils avancent dans l'espace de la réflexion féministe internationale le thème du " Second world feminism ", dont il s'agit de reconstituer la carrière symbolique.
Type de document :
Pré-publication, Document de travail
2013
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [1 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00987403
Contributeur : Ioana Cirstocea <>
Soumis le : mardi 6 mai 2014 - 10:01:30
Dernière modification le : mardi 6 mai 2014 - 15:46:17
Document(s) archivé(s) le : mercredi 6 août 2014 - 11:51:00

Fichiers

Cirstocea_sororitA_et_guerre_f...
Fichiers produits par l'(les) auteur(s)

Identifiants

  • HAL Id : hal-00987403, version 1

Collections

Citation

Ioana Cirstocea. La " sororité " à l'épreuve - pratiquer l'internationalisme féministe au lendemain de la guerre froide. 2013. 〈hal-00987403〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

183

Téléchargements du document

319