Rapports genrés au terrain en géographie physique

Résumé : Le géographe physicien constitue traditionnellement une figure masculine, notamment dans son rapport au terrain. La recherche s'appuie sur une enquête par questionnaire et par entretien auprès de la communauté des géographes physiciens français, dans un contexte de forte évolution de la géographie physique, même dans son rapport au terrain, ainsi que de la place des femmes au sein des sciences. Derrière l'image, éventuel modèle, de la passion du terrain se dégagent une multiplicité de vécus. Cet article montre que les différences de genre entre les chercheurs sont gommées sur le terrain au profit d'un statut neutre du chercheur, en fait plutôt masculin, dans une performance de genre.
Type de document :
Article dans une revue
Géographie et cultures, L'Harmattan, 2012, 83, 〈10.4000/gc.2027 〉
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00904788
Contributeur : Isabelle Grangeret <>
Soumis le : vendredi 15 novembre 2013 - 11:20:30
Dernière modification le : mardi 28 mars 2017 - 09:36:34

Identifiants

Citation

Anne Jégou, Antoine Chabrol, Edouard De Belizal. Rapports genrés au terrain en géographie physique. Géographie et cultures, L'Harmattan, 2012, 83, 〈10.4000/gc.2027 〉. 〈hal-00904788〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

216