La Programmation Bayésienne d'un modèle computationnel intégrateur permet de comparer uniformément les différentes théories cognitives de la perception de la parole

Raphaël Laurent 1, 2 Jean-Luc Schwartz 1 Pierre Bessière 2 Julien Diard 3
1 GIPSA-PCMD - PCMD
GIPSA-DPC - Département Parole et Cognition
2 E-MOTION - Geometry and Probability for Motion and Action
Inria Grenoble - Rhône-Alpes, LIG - Laboratoire d'Informatique de Grenoble
Résumé : Une question centrale dans le domaine de la parole concerne la nature des représentations et des processus qui interviennent dans la communication. Trois grands groupes de théories sont au coeur de ce vieu débat : les théories motrices, auditives, et sensorimotrices. Pour le moment, les arguments se basent sur des données expérimentales sur la variabilité et l'invariance (Le phénomène de coarticulation en faveur des théories motrices ; ou le principe d'équivalence motrice, en faveur des théories auditives ; ou la co-structuration du système perceptif et du système moteur présentée dans la théorie de la perception pour le contrôle de l'action, PACT. Pourtant, l'observation isolée de ces propriétés ne rend pas les arguments associés suffisament décisifs pour trancher, et le débat théorique stagne. Nous pensons que proposer un modèle mathématique de ces théories permettrait d'avancer. Plus précisément, regrouper ces théories dans un unique cadre mathématique intégrateur permettrait la comparaison efficace et systématique de ces théories et de leurs propriétés. La Programmation Bayésienne procure un cadre mathématique qui permet justement de telles comparaisons. L'astuce c'est que le même outil, à savoir les probabilités, est utilisé à la fois pour définir les modèles et pour les comparer. De telles comparaisons sont de plus en plus courantes dans le domaine des sciences cognitives ; par exemple dans les travaux récents sur l'inférence causale et les stratégies de correspondance probabiliste (probability matching strategies) pour la perception multimodale, ou encore les travaux sur la comparaison théorique de modèles de mémoire. De plus, l'usage de ce cadre implique que des hypothèses communes partagent une traduction mathématique commune, ce qui favorise des études de principe des théories en compétition. Avec notre approche intégrative, nous regroupons les théories motrice, auditive, et sensorimotrice au sein d'un unique cadre Bayésien unificateur, dans lequel elles apparaissent comme des instances de diverses questions posées à un unique modèle probabiliste de communication. Cela permet de comparer ces théories grâce à des tests quantitatifs effectués dans divers paradigmes.
Type de document :
Communication dans un congrès
9ème Rencontres des Jeunes Chercheurs en Parole 2011 (RJCP 2011), May 2011, Grenoble, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00827894
Contributeur : Raphaël Laurent <>
Soumis le : mercredi 29 mai 2013 - 19:34:39
Dernière modification le : mardi 5 février 2019 - 01:26:01

Identifiants

  • HAL Id : hal-00827894, version 1

Citation

Raphaël Laurent, Jean-Luc Schwartz, Pierre Bessière, Julien Diard. La Programmation Bayésienne d'un modèle computationnel intégrateur permet de comparer uniformément les différentes théories cognitives de la perception de la parole. 9ème Rencontres des Jeunes Chercheurs en Parole 2011 (RJCP 2011), May 2011, Grenoble, France. 〈hal-00827894〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

429