Quoi de neuf docteur ? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d'informations médicales par les patients

Résumé : Alors que la loi HPST (Hôpital, Patients, Santé et Territoire) du 22 juillet 2009 a permis de définir le cadre juridique de la télémédecine et que ces dernières années les portails médicaux se sont multipliés sur Internet, peu d'études françaises ont été menées sur l'usage d'Internet en matière de santé (à l'exception de Renahy (2008)). Une revue de littérature des articles concernant les usages d'Internet pour la santé identifie deux types de travaux : ceux s'attachant à repérer les facteurs influençant l'usage d'Internet pour la santé (caractéristiques socio-démographiques, intégration sociale, état de santé, niveau d'équipement en TIC, usages et compétences Internet, voir tableau 1 en annexe) et ceux analysant l'effet d'Internet sur la relation médecin-patient. Si dans le premier cas, l'on cherche avant tout à identifier les usages de type e-santé le plus souvent en rapport avec une pathologie, dans le second cas le niveau d'information du patient se trouve modifié et peut remettre en cause la figure de l'expert. L'objectif de cet article est de combiner ces deux approches en identifiant les profils des internautes recherchant de l'information sur Internet et en distinguant les informations visant à comprendre ou compléter le diagnostic du médecin (Internet complémentaire de la relation médecin-patient) ou au contraire à contester ou remplacer le diagnostic du médecin (Internet comme substitut à la relation médecin-patient). Nous partons de l'idée que les informations collectées sur Internet (sur les maladies, sur les traitements,...) permettent de réduire les asymétries d'information et de modifier l'attitude des patients vis-à-vis de leur médecin. L'objectif de cette étude est d'examiner si ce surplus d'information accroît ou réduit la confiance envers le corps médical. Cette consécration de l'amateur (Flichy, 2010) pouvant présenter des effets particulièrement ambigües sur le bien être social. Pour répondre à cette question, nous utilisons l'enquête M@rsouin 2009 sur les ménages bretons. 2008 individus ont été interrogés, 1349 utilisent Internet (quotidiennement, toutes les semaines ou plus, tous les mois ou plus). Nous estimons trois modèles économétriques (modèles LOGIT) concernant : la probabilité d'utiliser Internet pour la santé ; la probabilité de rechercher des informations sur Internet pour comprendre les informations du médecin ;la probabilité d'utiliser Internet pour contester ou contourner les informations du médecin. Les variables explicatives sont entre autres l'état de santé perçu, le type de problème de santé, l'état de santé des proches, les usages sur Internet, les compétences technologiques, la sociabilité ...Les premiers résultats sont conformes aux études précédentes présentées dans la revue de littérature, à savoir que la recherche en ligne d'informations sur la santé est plus élevée pour les femmes, pour les personnes ayant un faible niveau de santé et pour ceux qui passent du temps sur Internet. Le fait d'avoir une maladie chronique et des problèmes de santé induit une forte recherche d'information pour comprendre le diagnostic du médecin, mais aussi pour obtenir d'autres sources ou avis. Les facteurs favorables à la recherche d'informations complémentaires sont : un niveau d'éducation moyen, un revenu confortable un usage fréquent d'Internet, une connexion haut débit, l'existence de problèmes de santé et l'absence de temps libre. Les facteurs favorables à la recherche d'informations de substitution sont : être une femme, appartenir à une catégorie socio-professionnelle moyenne, être connectée en haut débit, passer beaucoup de temps sur Internet, avec des usages variés (achats, communication et e-administration) et avoir un problème de santé ou un handicap. L'état de santé est un facteur explicatif très important. Les personnes qui fréquentent le système de soins de façon régulière (maladie chronique, handicap) trouvent dans Internet le moyen de compenser le manque d'information fournies par les médecins. Ces personnes peuvent également compléter leur information par des recherches auprès d'autres personnes ayant la même maladie. Les traitements ou conseils prodigués par les médecins ne suffisent plus aux personnes qui ont une connaissance très forte de leur maladie et recherchent alors des sources d'informations alternatives.
keyword : Santé Site web
Type de document :
Communication dans un congrès
XXXIVèmes Journées des Economistes de la Santé Français, Dec 2012, Reims, France
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00799708
Contributeur : Bibliothèque Télécom Bretagne <>
Soumis le : mardi 12 mars 2013 - 15:25:44
Dernière modification le : mardi 5 mars 2019 - 18:34:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-00799708, version 1

Citation

Myriam Le Goff-Pronost, Mehdi Farajallah, Thierry Pénard, Raphaël Suire. Quoi de neuf docteur ? Une étude économétrique sur la recherche en ligne d'informations médicales par les patients. XXXIVèmes Journées des Economistes de la Santé Français, Dec 2012, Reims, France. 〈hal-00799708〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

242