Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

La précarité résidentielle chez les locataires vieillissantes à faible revenu. Vieillir et se loger en contexte de gentrification à Montréal.

Abstract : Cette thèse se penche sur la précarité résidentielle vécue par des locataires vieillissantes à faible revenu en contexte de gentrification, à Montréal. Au Québec, la thématique du vieillissement sur place a pris récemment une portée médiatique et politique grandissante dans le sillon de l’adoption de la l’article 1959.1 (projet de loi 492), qui protège maintenant certaines personnes de 70 ans et plus contre l’éviction et la reprise de logement. Par contre, force est de constater que la capacité de certaines personnes vieillissantes à vieillir dans leur logement se trouve aujourd’hui mise en jeu par des transformations urbaines diverses comme la gentrification. Bien que plusieurs études en gérontologie sociale urbaine documentent l’expérience du déplacement dit indirect chez les populations vieillissantes dans plusieurs villes du monde, les effets de la gentrification sur les rapports au logement de locataires vieillissantes sont encore méconnus. Cette recherche qualitative, basée sur un terrain d’observation de plus de 2 ans ainsi que sur 31 entretiens semi-dirigés réalisés avec des intervenantes de comités logement (n=13) et des locataires vieillissantes (n=18), donne la parole aux personnes vieillissantes elles-mêmes, en grande majorité des femmes. Le concept de précarité résidentielle, défini comme un continuum de situations rendant l’occupation du logement incertaine, inadéquate ou inabordable, dont la forme la plus extrême est l’expulsion, est divisé en quatre grandes catégories : la sécurité d’occupation, la menace directe, la menace indirecte et l’expulsion. La recherche s’intéresse tout particulièrement aux diverses manières dont la relation locative entre propriétaires et locataires vieillissantes affecte la capacité au maintien dans les lieux de ces dernières. En effet, en contexte de gentrification, certains propriétaires auront intérêt à expulser des locataires vieillissantes, qui paient généralement des loyers moins chers que les prix du marché en raison d’une longue durée d’occupation. Comme ces locataires vieillissantes ont toutes été recrutées via des comités logement, la recherche s’est aussi intéressée à documenter les contours de leur participation dans ces organismes communautaires autonomes ayant comme mission de défendre les droits des locataires. Les politiques gérontologiques actuelles, mettant l’emphase sur le vieillissement sur place, doivent prendre davantage en compte les situations résidentielles des locataires vieillissantes en situation de précarité résidentielle.
Complete list of metadatas

Cited literature [661 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-02414991
Contributor : Julien Simard <>
Submitted on : Thursday, December 19, 2019 - 3:23:28 PM
Last modification on : Monday, October 19, 2020 - 10:55:18 AM

File

Finale - Précarité résid...
Files produced by the author(s)

J'ai rajouté la date de la soutenance sur la page de garde.

Identifiers

  • HAL Id : tel-02414991, version 1

Collections

Citation

Julien Simard. La précarité résidentielle chez les locataires vieillissantes à faible revenu. Vieillir et se loger en contexte de gentrification à Montréal.. Anthropologie sociale et ethnologie. Institut national de la recherche scientifique (Québec, province); Centre Urbanisation Culture Société, 2019. Français. ⟨tel-02414991⟩

Share

Metrics

Record views

115

Files downloads

65