Skip to Main content Skip to Navigation
New interface
Conference papers

Bioéthique et recherche sur l'embryon humain : une analyse psycho-sociale des Etats Généraux de la Bioéthique

Résumé : La recherche sur les embryons et les cellules souches embryonnaires humaines (CSEH) constitue un bon exemple de la spécificité des débats bioéthiques. L’embryon humain a pris place dans l’espace social grâce au développement de nouvelles techniques (e.g., échographies, fécondations in vitro) permettant sa « mise en sens » (Boltanski, 2004). Avec l’avènement des biotechnologies, l’embryon est devenu une « potentialité » scientifique aussi bien qu’un objet de débat, entrant en interaction avec le « paysage moral » de la société (Pardo & Calvo, 2008). La théorie des représentations sociales (Jodelet, 1989 ; Moscovici, 1976) constitue un cadre d’analyse heuristique pour étudier les enjeux sociaux entourant les modifications de loi et les débats qui en ont émergé. La modification septennale des lois de bioéthique doit légalement être précédée de l’organisation d’Etats Généraux de la Bioéthique (EGB). Les derniers EGB de 2018, dont les débats se sont tenus en ligne et en région, constituent un lieu particulièrement intéressant pour étudier la construction des attitudes au sujet de la recherche sur l’embryon et les CSEH et leurs substrats socio-représentationnels. Une analyse de contenu thématique a été réalisée sur 4902 commentaires d’utilisateur·ice·s produits dans le cadre des EGB en ligne, répartis dans 11 propositions relatives à la recherche sur l’embryon et les CSEH. 4 thématiques principales ont été extraites de l’ensemble du corpus : (1) les réflexions éthiques (statut de l’embryon, valeurs soutenues, risques), (2) les propositions relatives à la modification des lois (modification ou rappel du cadre législatif, alternatives), (3) la justification de la recherche (objectifs, enjeux), (4) des commentaires relatifs aux EGB (critiques de l’organisation du débat ou de l’énoncé de la proposition). La thématique des réflexions éthiques est la plus présente dans les propositions analysées, avec une prégnance particulière de la question du statut de l’embryon. Cet argument majoritaire (25% du total des catégories extraites de l’analyse) conditionne l’acceptation ou le refus de l’utilisation de l’embryon comme matériel de recherche. Nous discuterons de ces résultats qui témoignent d’un enjeu normatif découlant de l’acceptation de la recherche et de ses applications (e.g., innovations thérapeutiques ou curatives). Considérer l’embryon comme une personne humaine semble être un argument nécessaire et suffisant pour s’opposer à son utilisation dans un protocole de recherche. Les sujets se positionnant difficilement « contre » la recherche en général, ils et elles se réfèrent à un ensemble d’arguments « conditionnels » (Flament, 1994) visant à appuyer ce qui peut être considéré comme une recherche « éthique » et « utile ». La prise de position des sujets sur les débats bioéthiques se construit donc en référence aux systèmes socio-représentationnels permettant de caractériser le rapport qu’entretiennent les individus au vivant, à l’humanité, à la science en général et aux biotechnologies en particulier.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03770593
Contributor : Eloïse Vinson Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Tuesday, September 6, 2022 - 3:32:20 PM
Last modification on : Saturday, September 24, 2022 - 3:59:27 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03770593, version 1

Collections

Citation

Eloïse Vinson, Thémis Apostolidis, Lionel Dany. Bioéthique et recherche sur l'embryon humain : une analyse psycho-sociale des Etats Généraux de la Bioéthique. Congrès International de Psychologie Sociale, Jul 2022, Bordeaux, France. ⟨hal-03770593⟩

Share

Metrics

Record views

13

Files downloads

9