Skip to Main content Skip to Navigation

Portes, balcons, escaliers, couloirs, murs et fenêtres… Les objets architecturaux du passage dans la bande dessinée franco-belge : des opérateurs narratifs graphiques.

Résumé : Quel rôle joue l’architecture dans la bande dessinée ? La bande dessinée raconte des histoires et l’architecture lui offre une scène où les jouer. Nous avons voulu montrer dans cet article que l’architecture, moins dans ses espaces que dans ses objets de passage (porte, fenêtre, escalier, balcon ou de leur empêchement – murs) fonctionne comme ce que l’on peut appeler un opérateur narratif graphique qui possède en son sein la possibilité d’orienter l’action. L’auteur peut également jouer avec ces possibles et les courber pour ouvrir encore plus leur jeu. Nous avons analysé, dans une perspective sémiotique, un corpus restreint d’œuvres de la bande dessinée franco-belge qui met en scène avec une force particulière ces objets architecturaux du passage (autorisé ou interdit). Ils permettent ainsi de jouer sur la subversion d’oppositions (ouvert/fermé ; monter/descendre, etc.) susceptible d’aiguiller le récit vers des possibles différents (en ce sens qu’ils déstabilisent les attendus), au bénéfice de la complexification du récit
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01984614
Contributor : Anne-Sophie Chazaud <>
Submitted on : Thursday, January 17, 2019 - 10:30:48 AM
Last modification on : Monday, February 10, 2020 - 12:16:55 PM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01984614, version 1

Citation

Pascal Robert. Portes, balcons, escaliers, couloirs, murs et fenêtres… Les objets architecturaux du passage dans la bande dessinée franco-belge : des opérateurs narratifs graphiques.. MEI - Médiation et information, L'Harmattan, 2019, Architecture et communication. ⟨hal-01984614⟩

Share

Metrics

Record views

62