L’enfance irrégulière et le gouvernement du risque

Résumé :

Au tournant du xxe siècle, dans le bouillonnement d’une nouvelle rationalité du risque découlant d’une criminologie désormais structurée, la jeunesse est constituée à la fois en danger et en ressource, alors qu’elle avait été partiellement écartée des théories pénales au xixe siècle, au nom de son irresponsabilité. Il s’agit d’abord, dans les mots de l’époque, d’assurer la « défense sociale » contre la marée montante d’une contestation populaire violente incarnée par la jeunesse, dont on requalifie (et disqualifie) une partie de ses protagonistes en criminalisant leur comportement au nom de leur «dangerosité» plus que de la gravité objective des faits commis. Mais, dans le même temps, la jeunesse devient une ressource, car, selon une vision téléologique, les politiques pénales acculturées aux technologies du risque pensent pouvoir éradiquer ou circonscrire la délinquance en la traitant à la source, tout en faisant œuvre d’utilitarisme social en livrant à la société libérale une jeunesse adaptée aux nécessités de l’économie capitaliste. Productive plus que répressive, cette entreprise de gouvernement du risque criminel ne repose plus strictement, comme au xixe siècle, sur une intervention dissuasive et disciplinaire. Elle entend mettre en œuvre des dispositifs articulant contrainte et responsabilisation, en s’appuyant sur les ressources sociales du jeune délinquant, en réhabilitant son «milieu» social, de manière à susciter l’autonomie et la rectitude du sujet-citoyen en genèse qu’est l’enfant ou l’adolescent. Plus encore, à travers l’enfance se dessine une biopolitique des populations qui règle les corps et normalise les psychismes, avec la montée en puissance de l’expertise médicale, pédagogique et psychologique. Ainsi, ces politiques pénales hybrides délaissent l’idée d’une justice sanctionnatrice ou réparatrice, caractéristique de sociétés qui articulent le passé au présent, pour envisager leur action dans le présent en fonction des dangers à venir, de manière à les prévenir ou à les atténuer.

Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01924775
Contributor : Okina Université d'Angers <>
Submitted on : Friday, November 16, 2018 - 11:42:20 AM
Last modification on : Saturday, November 17, 2018 - 1:15:14 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01924775, version 1
  • OKINA : ua12359

Collections

Citation

David Niget. L’enfance irrégulière et le gouvernement du risque. Pour une histoire du risque. Québec, Belgique, France, Presses de l'université du Québec, pp.297-316, 2012, Histoire, 978-2-7605-3359-2. ⟨hal-01924775⟩

Share

Metrics

Record views

31