Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Les conflits du Congo-Brazzaville. Stratégies géographiques des populations déplacées

Résumé : En 1998-1999, une fois de plus, des centaines de milliers de Brazzavillois des quartiers sud ont été poussés à fuir vers les campagnes et les forêts situées au sud de la capitale, elles mêmes déjà perturbées par les exactions des milices. Les déplacements se sont effectués à pied et en plusieurs étapes, sous les tirs. Il faut éviter les barrages militaires où les jeunes hommes, suspectés d'être Ninjas, sont exécutés. On s'entasse dans les écoles, les églises. Beaucoup aboutissent à Mbanza Ndounga où ils espèrent pouvoir traverser le fleuve. La traversée est dangereuse à cause des rapides, seuls des pêcheurs expérimentés peuvent la garantir. Elle est payante, et les milices prélèvent leur part. Nombre de déplacés n'ont pu franchir le fleuve simplement faute d'argent. Livrés à eux même pendant des mois en pleine saison des pluies, les déplacés sont pris en otage par les milices du Pool (Ninjas, Nsilulu) et isolés par l'armée qui bloque toute aide humanitaire et interdit le retour à Brazzaville. Aucune ONG, aucun média n'a pu pénétrer le secteur. Les déplacés n'ont du leur survie qu'à des stratégies individuelles et familiales. On ne dispose que de témoignages a posteriori pour reconstituer la géographie d'un épisode méconnu, largement occulté, et rendre compte des difficultés et du courage de ces populations. Les retours de 1999 A partir d' avril 1999, les Cobras, soutenus par l'armée angolaise, reprennent petit à petit les localités sous contrôle Nsilulu. Avec l'«offensive généralisée » (juin-juillet), leur avancée est soutenue par des bombardements par hélicoptère. Les retours des déplacés vers Brazzaville sont ralentis par ces combats et par les violences systématiques, notamment les violences sexuelles, perpétrées contre les civils aux multiples contrôles d'entrée vers Brazzaville le long du « couloir humanitaire » (portion de la RN 1 entre Makana et le pont du Djoué). Beaucoup préfèrent rentrer par Kinshasa, mais des violences perpétrées à la gare fluviale de Brazzaville (Beach) les ont conduit à prolonger leur exil dans les camps de RDC. Certains ont pu opter pour un long détour afin de rentrer par la route du Nord.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01779064
Contributor : Mathilde Joncheray <>
Submitted on : Thursday, June 11, 2020 - 10:20:20 PM
Last modification on : Tuesday, June 23, 2020 - 8:52:25 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, December 2, 2020 - 9:32:34 AM

File

poster 2 civils dans les confl...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01779064, version 1

Citation

Elisabeth. Dorier, Robert Ziavoula, Mathilde Joncheray. Les conflits du Congo-Brazzaville. Stratégies géographiques des populations déplacées. Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges « Entre guerres et conflits : la planète sous tension », Oct 2008, Saint-Dié-des-Vosges, France. ⟨hal-01779064⟩

Share

Metrics

Record views

153

Files downloads

30