Woody en ses écrans : miroirs, mirages et autofiction

Résumé : La dialectique auteur-personne, au cinéma plus encore qu’en littérature, est source d’interrogations. Il est difficile de dissocier ces instances chez un cinéaste tel que Woody Allen, du fait de son double statut actorial et auctorial, combiné à l’hybridité scénariste-réalisateur. Le fondement autobiographique de ses films implique en outre une relation auteur-récepteur spécifique. L’autofiction l’installe dans le film, en cultivant l’ambiguïté propre à ce genre qui use du mode énonciatif de l’autobiographie. Narrateur, auteur et personnage sont réunis en une entité à la fois fictive et réaliste, incarnée par un auteur-acteur, qui influe sur la réception de la fiction, l’auteur existant dans et hors le film. On étudie ici, à travers l’approche narratologique de sa longue filmographie et l’herméneutique de la réception appliquée au cinéma, ce phénomène exploité par Allen depuis plus de cinquante ans, en un compagnonnage avec son public qui nourrit sa création cinématographique et joue sur ses multiples niveaux de réception.
Type de document :
Article dans une revue
Itinéraires-LTC, 2018
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01713381
Contributeur : Frédérique Brisset <>
Soumis le : mardi 20 février 2018 - 15:08:18
Dernière modification le : jeudi 29 novembre 2018 - 01:21:06

Identifiants

  • HAL Id : hal-01713381, version 1

Collections

Citation

Frédérique Brisset. Woody en ses écrans : miroirs, mirages et autofiction . Itinéraires-LTC, 2018. 〈hal-01713381〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

60