Le temps contradictoire : Proust et Woolf

Résumé : Publication : « Le temps contradictoire : Proust et Woolf », Le Temps retrouvé Eighty Years After, Critical Essays, Peter Lang, coll. « Modern French Identities » (A. Watt dir.), 2009, p. 101-116. Auteur : Stéphane Chaudier, université de Lille, laboratoire ALITHILA, EA 1061 Mots-clés : Résumé : Que signifie exactement « retrouver le temps » dans La Recherche ? Qui retrouve quoi, précisément ? Cette expérience est-elle le fait d'un individu quelconque, pris au hasard – le mot « hasard » revient constamment dans « l'Adoration perpétuelle » – d'un artiste, ou de l'homme, au sens le plus général du terme ? À la fin de son roman, Proust écrit un essai pour éclaircir ce procès. Cette étude est à proprement parler une théorie, la contemplation d'une réalité non empirique : il s'agit de contempler le temps, l'origine de la conscience du temps en nous, la manière dont nous advenons à la « vraie vie », moment que Proust nomme l'éternité. Mon hypothèse est que le texte de Proust est incohérent. Je ne crois pas qu'on le rende plus cohérent en remplaçant Proust par « le Narrateur ». Savoir qui est « je », s'il est le double de l'écrivain ou non, me paraît moins important que de comprendre le sens de ce que « je » est censé vivre, dans la fiction. Je dirais pour ma part que Proust échoue à nous donner une idée claire et précise du sens de ce verbe, « retrouver le temps », car il juxtapose des analyses contradictoires. Le charme du roman moderne à la française, ce roman superlativement intellectualiste et réflexif dont Proust a fixé le canon, tient au caractère boiteux de sa théorie : l'échec rhétorique est ici la condition du succès esthétique. Chez Woolf, le personnage pense le temps dans les strictes limites de ce qui lui arrive ; il se sait déterminé, lui dont les contingences (douloureusement ressenties et assumées) sont aussi des richesses. Je voudrais donc opposer le Narrateur de Proust, spécialiste de la spéculation ambitieuse et défaillante, et les personnages de To the Lighthouse de Woolf ; eux n'ont nul souci de théoriser, c'est-à-dire de contempler des entités inaccessibles aux sens ; plus que tout, c'est en effet le sentiment d'être « out of things » qu'ils s'efforcent d'éviter. Le temps contradictoire : Proust et Woolf Pour Béatrice Que signifie exactement « retrouver le temps » dans La Recherche ? Qui retrouve quoi, précisément ? Cette expérience est-elle le fait d'un individu quelconque, pris au hasard – le mot « hasard » revient constamment dans « l'Adoration perpétuelle » – d'un artiste, ou de l'homme, au sens le plus général du terme ? À la fin de son roman, Proust écrit un essai pour éclaircir ce procès. Cette étude est à proprement parler une théorie, la contemplation d'une réalité non empirique : il s'agit de contempler le temps, l'origine de la conscience du temps en nous, la manière dont nous advenons à la « vraie vie », moment que Proust nomme l'éternité. Mon hypothèse est que le texte de Proust est incohérent. Je ne crois pas qu'on le rende plus cohérent en remplaçant Proust par « le Narrateur ». Savoir qui est « je », s'il est le double de l'écrivain ou non, me paraît moins important que de comprendre le sens de ce que « je » est censé vivre, dans la fiction. Je dirais pour ma part que Proust échoue à nous donner une idée claire et précise du sens de ce verbe, « retrouver le temps », car il juxtapose des analyses contradictoires. Le charme du roman moderne à la française, ce roman superlativement intellectualiste et réflexif dont Proust a fixé le canon, tient au caractère boiteux de sa théorie : l'échec rhétorique est ici la condition du succès esthétique. Chez Woolf, le personnage pense le temps dans les
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01676879
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Saturday, January 6, 2018 - 4:52:10 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:09 AM
Long-term archiving on : Saturday, April 7, 2018 - 12:40:00 PM

File

23 Proust Woolf HAL complet.pd...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01676879, version 1

Collections

Citation

Stéphane Chaudier. Le temps contradictoire : Proust et Woolf . Adam Watt (dir.). Le Temps retrouvé Eighty Years After, Critical Essays, Peter Lang, p. 101-116, 2009, coll. « Modern French Identities », 9783039118434. ⟨hal-01676879⟩

Share

Metrics

Record views

82

Files downloads

79