Duras / Boileau : aux limites du langage

Résumé : L'écrivain est la figure sociale chargée par la société de penser, faute de le résoudre, un problème précis et insoluble : envisager les rapports entre le langage et ce qui le déborde. Faire l'épreuve de leur articulation ; se situer à la frontière, à la limite du langage et de son dehors. L'homme et son langage ne se recouvrent pas exactement. Et pourtant, il n'est pas d'expérience sans un langage qui la communique. Nouvelle difficulté. C'est sur ce terrain que que sera située la confrontation improbable entre Duras, écrivaine volontiers considérée comme transgressive, et Boileau, le poéticien du classicisme. Boileau peut aider à relire Duras. Il éclaire deux textes limites, La Douleur et Écrire. Duras et Boileau partagent en effet une même fascination : ils aiment dans le style tout ce qui transporte les mots au-delà d'eux-mêmes. Boileau théoricien lègue à la postérité l'idée que dans la littérature plus qu'ailleurs, la langue éprouve et réfléchit ses limites, c'est-à-dire ses pouvoirs. N'est-ce pas aussi l'enjeu de la poétique durassienne ?
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01675058
Contributor : Stephane Chaudier <>
Submitted on : Thursday, January 4, 2018 - 2:15:41 AM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:04 AM
Long-term archiving on : Thursday, April 5, 2018 - 12:27:53 PM

File

Duras Boileau HAL complet.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01675058, version 1

Collections

Citation

Stéphane Chaudier. Duras / Boileau : aux limites du langage. Anne Cousseau, Dominique Denès (dir.). Marguerite Duras. Marges et transgressions, Presses Universitaires de Nancy, p. 279-288, 2006, 9782864808978. ⟨hal-01675058⟩

Share

Metrics

Record views

82

Files downloads

146