A la recherche de reconnaissance : Vendeurs de journaux et mendiants du métro parisien

Résumé : La meilleure façon de comprendre le monde social des sans abris, un monde si hétérogène et si complexe, est de donner la parole aux acteurs sociaux eux-mêmes. Ainsi, nous nous sommes approchés des vendeurs de journaux de rue et des mendiants du métro parisien dans le but de pénétrer dans leur quotidien pour connaître leurs conditions d'existence et les manières d'être dans la précarité. L'observation nous a permis d'appréhender leurs expériences vécues, les relations qu'ils entretiennent entre eux, les comportements qu'ils adoptent face aux différents publics qu'ils côtoient tout au long de leur quotidien et leurs modes d'adaptation aux situations auxquelles ils sont confrontés. Nous avons eu accès à différentes facettes de leur réalité sociale car nous avons cohabité avec ces individus pendant leur travail dans le métro, mais aussi pendant les moments de pause et de détente, dans des lieux publics – les cafés – ainsi que dans leur foyer, lorsqu'ils en avaient un. La proximité qui nous a permis de recueillir des récits de parcours souvent chaotiques, des histoires familiales marquées par des déchirures, nous a montré aussi les modes d'action et les stratégies que ces individus mettent en oeuvre pour faire face à leur quotidien. Il est vite apparu qu'un nombre important de leurs conduites vise à les mettre en valeur afin de leur apporter un peu d'estime de soi. C'est parfois, lorsqu'ils se retrouvent « entre-eux », qu'ils se sentent valorisés, qu'ils peuvent donner un sens à leur passé et avoir l'impression d'avoir « été quelqu'un ». C'est à travers certains rêves ou fabulations qu'ils arrivent à retrouver un peu de l'estime perdue. Le récit, rapporté ici, de la création d'une association, pour lutter contre l'interdiction par la RATP de la vente des journaux de rue et de la mendicité dans les rames du métro parisien, illustre aussi cette soif de reconnaissance. Les relations que ces individus nouent avec des personnes d'un milieu différent, dont le sociologue, leur offrent aussi la possibilité de trouver une certaine légitimité. Prêter l'oreille et susciter un discours chez eux veut aussi dire leur permettre de reconstruire leur passé et rendre leur présent plus supportable, même si cela ne dure qu'un court instant. Nous montrerons que des paroles, à première vue, superficielles, des discussions qui nous semblaient parfois déplacées, des attitudes difficiles à comprendre visent, tout simplement, la valorisation de soi. Nous verrons que ces individus développent différentes stratégies leur permettant d'affronter une image négative de soi. Ils construisent des situations où leur image est revalorisée, dans lesquelles la vie est différente de celle qu'ils mènent au quotidien ; ce qui les aide à poursuivre leur chemin.
Document type :
Book sections
Liste complète des métadonnées

Cited literature [8 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01620606
Contributor : Vanessa Stettinger <>
Submitted on : Thursday, October 26, 2017 - 5:54:33 PM
Last modification on : Tuesday, July 3, 2018 - 11:35:26 AM
Document(s) archivé(s) le : Saturday, January 27, 2018 - 12:28:57 PM

File

ArticleStettinger.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-01620606, version 1

Collections

Citation

Vanessa Stettinger. A la recherche de reconnaissance : Vendeurs de journaux et mendiants du métro parisien. Danielle Ballet. Les SDF. Visibles, proches, citoyens, PUF, 2005, 978-2-13-054571-2. ⟨https://www.puf.com/content/Les_SDF_Visibles_proches_citoyens⟩. ⟨hal-01620606⟩

Share

Metrics

Record views

131

Files downloads

71