The Wicker Man (1973-2006) : une fille... pour le diable

Résumé : Dans son introduction à Supernatural Horror in Literature, H.P. Lovecraft nous faisait remarquer que, «[t]he oldest and strongest emotion of mankind is fear, and the oldest and strongest kind of fear is fear of the unknown» (Lovecraft, 2009). The Wicker Man est alors la meilleure illustration de cette définition de la peur de l’inconnu, même s’il faut bien avouer que l’inconnu n’a pas vraiment le même visage en fonction des versions du film. Car si la version de 1973, réalisée par Robin Hardy, confrontait le public et le personnage principal à une culture païenne, le remake de 2006 de Neil LaBute transpose la thématique du film en Amérique et donne à l’intrigue une dimension sexiste particulièrement perturbante. En d’autres termes, là où le mal semblait dans un cas venir des aprioris d’un croyant envers un monde différent, il émerge, dans le récit de LaBute, des propres angoisses de l’auteur-réalisateur vis-à-vis du deuxième sexe. C’est cette opposition entre deux formes de peur de l’inconnu qui nous guidera à travers ces deux versions de The Wicker Man.
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01500496
Contributeur : Jonathan Fruoco <>
Soumis le : lundi 3 avril 2017 - 12:56:18
Dernière modification le : mercredi 5 avril 2017 - 01:04:16

Identifiants

  • HAL Id : hal-01500496, version 1

Collections

Citation

Jonathan Fruoco. The Wicker Man (1973-2006) : une fille... pour le diable . Pop en Stock, 2017, <http://popenstock.ca/dossier/article/wicker-man-1973-2006-une-fille-pour-le-diable>. <hal-01500496>

Partager

Métriques

Consultations de la notice

36