La relève critique d'Albert Aurier

Résumé : La mort d'Albert Aurier, en 1892, prive non seulement le Mercure de France d'un critique original, enthousiaste et plein de souffle -- même si parfois verbeux --, mais également de nombreux artistes encore presque inconnus d'une voix amicale qui légitimait leur action en affirmant l'unité du symbolisme pictural. La disparition d'Aurier détruit le fragile équilibre qui avait permis la légitimation de ce groupe de peintres. En effet, le critique occupait une place importante dans les sections artistiques de nombreuses revues : Le Décadent, La Plume, Le Moderniste ; il avait ses entrées dans divers journaux, mais aussi dans la Revue encyclopédique. La période qui suit sa mort donne lieu à une reconfiguration de l'espace de la critique artistique, de son personnel, de ses pôles d'intérêt. L'étude des relations critiques entre Camille Mauclair, Julien Leclercq, Yvanhoé Rambosson, Charles Merki, Louis Dumur, Charles Morice, Émile Bernard, au sein de revues comme le Mercure de France, L'Ermitage, La Plume, les Essais d'art libre ou encore la Revue blanche peut permettre de caractériser le renouvellement des formules critiques et des positions dans le domaine artistique qui s'opère à cet époque au sein des revues.
Complete list of metadatas

Cited literature [12 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00987276
Contributor : Julien Schuh <>
Submitted on : Monday, May 5, 2014 - 6:40:35 PM
Last modification on : Sunday, October 21, 2018 - 10:28:02 PM
Long-term archiving on : Tuesday, August 5, 2014 - 1:05:36 PM

File

SCHUH_La_relA_ve_critique_da_A...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00987276, version 1

Collections

Citation

Julien Schuh. La relève critique d'Albert Aurier. Colloque international " Les revues, laboratoires de la critique (1880-1920) ", Nov 2007, Le Mans, France. ⟨hal-00987276⟩

Share

Metrics

Record views

230

Files downloads

3012