Les Irlandais en Angleterre et les Polonais en Irlande : chemins convergents ou parcours divergents ?

Grainne O'Keeffe-Vigneron 1, 2
1 CRBC Rennes - Centre de recherche bretonne et celtique
UR2 - Université de Rennes 2 : EA 4451, CRBC - Centre de recherche bretonne et celtique
Résumé : Ces dix dernières années, la République d'Irlande1 a connu la plus grande transformation économique et culturelle de son histoire. De plus, la composition de sa population a changé de façon significative puisque son taux d'immigration était à la fois le plus élevé d'Europe occidentale et celui qui a augmenté le plus rapidement. Il semble, à certains égards, que l'Irlande observe actuellement le même phénomène que d'autres pays européens dans la période qui a suivi la Seconde Guerre mondiale, même si le niveau de son immigration et l'origine de ses immigrés sont davantage en adéquation avec la période actuelle de la mondialisation2. La pluralité culturelle à cette échelle n'a fait que très tardivement son apparition en Irlande, si l'on compare avec la Grande-Bretagne et la France par exemple. De ce fait, le gouvernement irlandais a peu pratiqué dans le passé la gestion des populations issues de l'immigration. Avec l'élargissement de l'Union Européenne en 2004, une partie importante des populations récemment arrivées en Irlande sont originaires des pays de l'Est. Ceci peut être expliqué en grande partie par le fait qu'en 2004 l'Irlande, en même temps que la Grande-Bretagne et la Suède, a donné libre accès à son marché du travail aux nouveaux pays membres de l'Union Européenne3. Les immigrés polonais sont le groupe le plus représenté parmi ces nouveaux arrivés et ont contribué de façon importante au boom économique irlandais. Cet article va montrer que leur positionnement en tant que minorité blanche en Irlande au XXIe siècle présente des similitudes à celui des émigrés irlandais en Angleterre pendant la dernière moitié du XXe siècle. La société irlandaise n'est qu'au commencement de la gestion de ces nouvelles populations d'immigrés. Le gouvernement irlandais a l'opportunité de tirer des leçons d'autres pays européens dans l'intégration de ses minorités, notamment ses minorités " blanches ". Nous allons voir dans la première partie de cet article que l'idée d'une société d'accueil blanche et monoculturelle est au cœur de la réponse à l'immigration en Irlande tout comme en Angleterre pendant la période suivant la Seconde Guerre mondiale. Les immigrés en Angleterre, qui allaient devenir les minorités ethniques par la suite, étaient considérés dans les discours officiels comme des personnes de " couleur " et les seules à pouvoir rencontrer des problèmes dans la société anglaise car différentes de la population blanche homogène. Ceci avait comme effet de rendre les immigrés " blancs " quasi " invisibles ", ce qui était le cas pour les Irlandais installés en Angleterre. Nous constaterons néanmoins, dans la deuxième partie de cet article, que " l'invisibilité " ne protège pas pour autant les minorités blanches de la discrimination et du racisme. Comme les Irlandais en Angleterre, les Polonais subissent des problèmes d'intégration et d'acceptation dans la société irlandaise. L'analyse des expériences des Irlandais en Angleterre montre que la non-reconnaissance des identités ethniques " blanches " peut avoir des conséquences sur la population en question et peut l'amener à se mobiliser pour faire valoir ses droits. Nous verrons par conséquent que l'intégration des populations blanches ne peut pas être laissée au hasard.
Document type :
Book sections
Complete list of metadatas

Cited literature [2 references]  Display  Hide  Download

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00612719
Contributor : Grainne O'Keeffe-Vigneron <>
Submitted on : Saturday, July 30, 2011 - 12:18:03 PM
Last modification on : Tuesday, November 5, 2019 - 10:31:47 PM
Long-term archiving on: Monday, October 31, 2011 - 2:20:28 AM

File

Les_Irlandais_en_Angleterre_et...
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-00612719, version 1

Citation

Grainne O'Keeffe-Vigneron. Les Irlandais en Angleterre et les Polonais en Irlande : chemins convergents ou parcours divergents ?. Lucienne Germain, Didier Lassalle, Michel Prum, Florence Binard et Bénédicte Deschamps. Identités et cultures minoritaires dans l'aire anglophone, Entre " visibilité " et " invisibilité ", L'Harmattan, pp.169-185, 2010. ⟨hal-00612719⟩

Share

Metrics

Record views

285

Files downloads

923