. Gravari-barbas-maria and . Vincent, Patrimoine : derrière l'idée de consensus, les enjeux d'appropriation de l'espace et des conflits, Conflits et territoires, Presses universitaires François-Rabelais, pp.67-82, 2004.

G. Maria, , 2004.

G. Maria, Le Havre : du traumatisme de la Reconstruction à l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO, pp.265-286, 2008.

R. Gravari-barbas-maria and . Cécile, Une patrimonialisation sans appropriation ? Le cas de l'architecture de la reconstruction au Havre, Norois n°217, pp.57-76, 2010.

. Grimal-pierre, Dictionnaire de la Mythologie grecque et romaine, Presses universitaires de France, 608p. HALBWACHS Maurice, 1925, Les cadres sociaux de la mémoire, réédition électronique (2002) par l'Université du Québec à Chicoutimi, coll. Les classiques des sciences sociales, p.211, 1951.

. Halbwachs-maurice, Albin Michel (1997), 297p. ; Réédition électronique (2001) de l'édition 1950 par l'Université du Québec à Chicoutimi, coll. Les classiques des sciences sociales, p.105, 1950.

R. Hérin, De la ville perdue à la ville retrouvée, la ville en devenir, actes du colloque de Saint-Lô des 29-30 septembre et 1er octobre, 2004.

. Caen, , p.404

A. Hertzog, Les géographes et le patrimoine, 2011.

. Hottin-christian, Fresques des salles de garde. Artistes et médecins, médecins artistes, Centre de Recherche sur les Liens Sociaux (CERLIS), vol.8070, p.118, 2003.

A. Monjaret, Le corps en miettes et la main réparatrice. Quand l'ouvrier se transforme en "chirurgien, 2011.

, Communications, vol.89, pp.57-70

. Morel-alain, La mission du patrimoine ethnologique, Culture et Recherche n°87, Ministère de la Culture, pp.4-5, 2001.

. Paquette-jonathan and . Nelson-robin, Ethique et politique du patrimoine : regards sur la notion de responsabilité, Ethique publique, vol.19, p.2, 2017.

L. Poiret-françois and . 'ethnologie-en-région, Culture et Recherche n°87, Ministère de la Culture, pp.7-8

. Pouchelle-marie-christine, L'hôpital, corps et âme, Essai d'anthropologie hospitalière, Tome 1, éd. Seli Arslan, p.218, 2003.

. Pouchelle-marie-christine, L'hôpital ou le théâtre des opérations, Essai d'anthropologie hospitalière, p.192, 2008.

. Pireyre-Éric, , p.249, 1980.

C. Raffestin, Écogenèse territoriale et territorialité, 1986.

E. Roger and . Fayard, , pp.175-185

C. Raffestin, Territorialité : concept ou paradigme de la géographie sociale, 1986.

C. Raffestin, Théorie du réel et géographicité, pp.26-31, 1989.

, Citation 11 -De l'organe aux hommes

S. À-ce, il est intéressant de souligner que « le patient » inverse « l'urgent

, En fait, à travers l'hôpital, une double figure symbolique du « bloc » et de la « brèche » tend malades ? Ces derniers aspects rappellent que le pouvoir de guérison est historiquement

, Devant ce parallèle, il apparait intéressant d'appréhender l'hôpital comme un lieu privilégié où, par-delà l'hyper scientificité des pratiques médicales, s'exercent aussi des formes d'intercessions

, Le positionnement du chercheur au cours d'une telle étude s'avère un sujet fort complexe

, En tant qu'individu extérieur, il apparait d'abord important qu

, Cette « prise en charge patrimoniale » résonne bien sûr comme une analogie médicale

. Initialement, cette démarche PCI s'est construite autour d'une rencontre entre plusieurs acteurs : entre d'une part, les responsables de la délégation culturelle du CHU de Rouen

, La localisation dans l'espace urbain des centres hospitaliers étudiés vérifie ce positionnement que nous venons de décrire. À Angers, son CHU se localise en effet face à la Maine

À. Rouen, le site central du CHU ne se localise pas en bord de fleuve. Néanmoins situé

, D'après ces premières observations, il semble que la spatialité des hôpitaux étudiés

, Ce registre symbolique participe de comprendre pourquoi les hôpitaux universitaires français sont rattachés à des capitales régionales ou infrarégionales : Angers pour l'Anjou, Rouen pour la Haute-Normandie, etc?de même qu'ils sont reliés à une territorialité nationale et développent des relations internationales. Les pratiques hospitalières ne sauraient demeurer circonscrites dans des frontières : elles tirent vers l'extérieur, l'Autre, vers une universalité des soins. Visant à libérer les Hommes des souffrances de leur corpsterritoire, elles sont vouées à se déterritorialiser, Même si ce phénomène s'exprime bien-sûr d'une façon fort différente d'autrefois, on émanation d'une souveraineté terrestre

, On reconnait ici l'articulation de l'enceinte et de l'ouverture

«. Exemple-de-fiche-d'inventaire-du and . Pci-»-hospitalier, , 2014.

, Des portes du territoire hospitalo-universitaire : les Urgences et le SMUR Si l'hôpital universitaire est un territoire, les Urgences en sont l'une des portes principales. Il faut dire qu'elles accueillent, font parfois accéder aux unités spécialisées, et jusqu'aux blocs opératoires, des sujets que leurs souffrances ont poussé à venir consulter

, Cette pression exercée sur le service des Urgences

, Il est clair que la conception de l'urgence est tout à fait relative à la position occupée

, L'esprit qui anime cette oeuvre est tout particulièrement perceptible lorsque des urgentistes du SMUR sont amenés à intervenir à l'extérieur de l'hôpital en cas d'évènements critiques. L'exemple livré par le Professeur Joly (chef de service des Urgences, CHU de Rouen) en témoigne : Extrait de témoignage n°1 : « Si la centrale nucléaire d'à côté saute, (?) les urgentistes ont appris la contamination, la décontamination, qu'est-ce qu'on peut faire et qu'est-ce qu'on ne peut pas faire, où est-ce qu'il faut se mettre, comment monter un poste médical avancé, comment organiser les chefs de secours

P. Joly,

, Il tire aussi vers l'au-delà, vers l'extériorité, partout où un combat vital peut être en jeu. Dans ce schéma, les urgentistes du SMUR s'assimilent à des hommes et des femmes qui vont chercher ceux dont l'existence est en danger, là où ils sont, pour les emmener derrière l'enceinte hospitalière où ils seront soignés. Ainsi la communauté des Hommes s'empresse-t-elle de ramener en son sein, à travers des médecins qui assurent ce transit, ses semblables en proies à l'Orcus. Ces urgentistes interviennent alors au contact d'un monde où le risque mortel peut survenir n'importe où. Extrait de témoignage n°2 : « L'urgentiste, sa spécificité? c'est typiquement le médecin que vous mettez au fond de la brousse, et qui va vous opérer une appendicite avec un couteau et une paille. Pour moi, c'est ma vision de l'urgentiste. (?) Quand j'étais plus jeune je rêvais de ça : d'un arrêt cardiaque dans un avion, Comme on le perçoit à travers ces remarques, le terrain des urgentistes se situe aux confins du territoire hospitalier. En tant que force projetable et « parachutable » selon les termes du Pr. Joly

C. Docteur, . Gricourt, . Médecin-urgentiste, and . Chu-de-rouen, Cependant la pénétration qui s'en suit derrière l'enceinte hospitalière peut s'avérer parfois problématique. Si, en arrivant de l'extérieur, les souffrants se voient soumis à l'attente ainsi qu'au renversement symbolique de leur pouvoir où leur « Moi » pressant doit s'effacer devant la relativité médicale ; les soignants qui prennent en charge ces urgences doivent aussi souvent livrer dans le même temps d'autres combats

, Extrait de témoignage n°3 : « Vous êtes aux urgences à dire : « ce patient-là (?) c'est de la cardiologie?c'est un syndrome coronarien aigu, donc il va en cardiologie

, On allait au SAMU, on disait « vas-y monte dans le camion », et on roulait ! Quelque part, c'est une médecine que ma génération a inventé

. C'est, hôpital : c'est [parce que l'urgence est] un combat. (?) Ce combat [devait montrer] que les urgentistes ne sont pas n'importe quoi, qu'on allait s'imposer. Et je savais que c'était un combat de 30 ans. Ce combat est [d'ailleurs] encore en route. Car actuellement, si vous interrogez les spécialistes de l'hôpital sur ce que sont les urgentistes, ils vous diront : « c, une des choses qui m'a motivé pour

C. Docteur and . Gricourt,

. L'extrait-d'entretien-transcrit-ci-dessous-en-témoigne, Et puis dès fois c'est moins clair, car il manque un peu d'expérience. Mais ils ont une suffisance parfois très pénible. Quand on appelle un de nos collègues [interne] pour un avis sur un dossier : « écoute, il est poly-fracturé, comment tu vois les choses ? » -« Ah, il ne fallait pas le mettre comme ça ! C'est marqué dans les livres, comment tu ne le sais pas ! C'est évident ! Comment tu n'as pas appris ça ?! »?Ceux qui n'ont pas beaucoup de relationnel et de savoir-faire peuvent vite partir dans le donneur de leçon qui vous explique des trucs? Mais oui, c'est peut-être évident et peut-être que je me suis trompé, Extrait de témoignage n°4 : « Plus vous êtes polyvalent, plus vous le payez en terme de défaut de spécialité

, Alors comme je suis PU , j'appelle son chef de service et je lui dis : « écoute, [ton interne] tu le calmes un peu car s'il me fait ça une 2ème fois?je vais lui voler dans les plumes ». Forcément, le fait d'être Professeur me permet d'accéder directement à mes collègues sans être en état « d'infériorité », entre guillemets

, Ici, l'axe vertical correspond à l'idée selon laquelle les sujets en proie à l'Orcus

. Néanmoins, échelle de l'hôpital, la pression intense exercée par les hyperspécialisée, universitaire. On perçoit ici combien le Service des Urgences n'est pas qu'un simple passage d'une dévoration symbolique. Cette menace vient des deux côtés : autant de l'extérieur

D. «. Évreux and . Zero-»-négatifs.-Évreux-n'y-Échappe-pas.-l'espace-de-la-reconstruction, En fait, il a 'exception d'un fils d'architecte de la Reconstruction vivant aujourd'hui à Paris, ces témoins avaient tous en commun d'habiter Évreux ou des localités proches. Non, d'ailleurs, qu'ils soient forcément demeurés là toute leur vie. Certains ont quitté la région quelques années avant de s'y réinstaller pour des motifs professionnels, en raison d'un attachement à la ville ou d'un rapprochement avec la famille. Au final, ils se révélaient par-là aussi porteurs d'un ancrage affectif au territoire. Compte tenu du sujet de l'enquête, une autre particularité des témoins rencontrés a résidé dans leur âge avancé. Il s'est agi d'octogénaires et de nonagénaires (entre 80 et 95 ans) qui ont connu la seconde guerre mondiale et qui, parfois

, Au fil du temps, il est apparu que ceux-ci se recrutaient parmi des commerçants renommés, d'anciens entrepreneurs reconnus, des ingénieurs, Un autre élément non-maîtrisable fut la sociologie de ces témoins qui ont répondu à l'appel diffusé dans la presse

, Compte tenu de ces éléments, la méthodologie retenue pour cette enquête s'est

, Durant les entretiens enregistrés et filmés, l'enquêteur était économe de ses la ville d'avant-guerre

L. ,

, Les anciens quartiers

, La destruction de la ville Les bombardements allemands de, 1940.

, Souvenirs d'une ville dévastée ; le choc de la perte

, Sur) vivre pendant l'Occupation d'Évreux

, Les bombardements Alliés de, 1944.

, Sur) vivre dans la ville détruite

, En présence des troupes Alliées

, La vie transitoire dans les baraquements provisoires

, La vie à Évreux et ses lieux au début de la Reconstruction

, Débats et controverses autour des choix de reconstruction

, Souvenirs de l'édification de la nouvelle ville

, La ville reconstruite L'emménagement dans les nouveaux logements

, Les types de logements reconstruits ; l'organisation de ces logements ; les changements avec l'habitat d'avant-guerre ; de nouvelles pratiques domestiques Les pratiques urbaines dans la ville reconstruite ; Les différences avec les pratiques urbaines de la ville d'avant-guerre

E. Le, P. Saint-michel, and . Culturel-immateriel-extrait-de, Itinérances et pérégrinations au Mont Saint-Michel, introduction au patrimoine culturel immatériel, Rapport final, EPCC-Ethnopôle « La Fabrique de patrimoines en Normandie, LEBORGNE Yann, 2018.

, Au-delà de l'unique sujet des pèlerinages, il s'agit ainsi de dépasser les catégories préconstruites en s'intéressant aux pratiques du public venant au

, Un autre problème s'est alors posé car, si on interroge le renouvellement de la relation des Hommes au Mont, on ne saurait s'intéresser qu'à ses visiteurs. Il importe aussi de tenir compte de ses autres « pratiquants », ceux qui y vivent (peu nombreux), qui y ont vécu, qui y travaillent et y officient. Cela comprend ceux qui participent à l'accueil (au sens large) du public, qu'ils soient des visiteurs itinérants, pèlerins ou retraitants. Il s'agit des moines et des moniales de l'abbaye

, Ils constituent un ensemble hétérogène, parfois traversé d'antagonismes ; mais ils forment une communauté ancrée sur le Mont, attachée au rocher par un puissant sentiment d'appartenance. L'appellation « Montois » revêt un sens large. Elle inclut ceux qui vivent sur le Mont, qui y travaillent (sans forcément y résider, à l'instar de la majeure partie des commerçants et des agents du monument) ou qui y officient (comme les religieux), Entre l'initiation de la recherche, fin 2015, et sa mise en oeuvre effective au début de l'année alternatives abordés : ? Les Montois Un des volets de la recherche aborde le Mont par les « Montois

. Cheminer-vers-le-mont-saint-michel-?-un and . Le-mont, Bien que de nombreux marcheurs témoignent d'une foi encadrée par l'Église, qu'ils réalisent un pèlerinage plus ou moins long et effectuent parfois une retraite dans l'abbaye, ils coexistent avec une myriade très diverse d'itinérants. Si certains revendiquent un voyage culturel sur d'historiques chemins, d'autres s'expriment sportivement, dans le but de découvrir « la nature ». Sans oublier ceux qui manifestent une quête de légendaire, d'aventure collective ou d'expérience mystique. En épousant la modernité, les façons de cheminer vers le Mont semblent s'être finalement émancipées des cadres traditionnels. Cependant, il est moins

, Nous avons d'abord entrepris de rencontrer des personnes « clefs », sans lesquelles rien ne saurait être possible : l'administrateur de l'abbaye pour les Monuments Nationaux

, Malgré l'accueil bienveillant des premières personnes ressources, les difficultés de la pré-, parcourir les allées, les remparts, se montrer, dire un mot, croiser des regards, s'effacer et partir, devint un travail journalistiques qui, souvent, attaquent de front les commerces qu'ils accusent d'entacher -ou de « profaner

, Voici les lieux et la population touchés par les premières sessions d'enquête : Secteurs du Mont Lieux / Types Noms / Fonctions

?. Sur-le-terrain and . Du,

, En dehors de sessions très ponctuelles (journées) de repérage et de préenquête en janvier, février et mars 2017, le travail d'enquête s'est étendu entre avril et décembre sur 8 sessions de terrain : 7 jours en avril, 10 jours en mai, vol.10, p.10

, Une opportunité intéressante d'observation fut un accueil dans l'abbaye par les Fraternités soi, d'établir des liens