Diffusion chimique dans les verres borosilicates d'intérêt nucléaire

Résumé : La diffusion chimique est un phénomène clé dans l’élaboration des verres d’intérêt nucléaire. A haute température, dans le liquide, elle permet l’homogénéisation des flux de matière (précurseurs vitreux et déchets) et conduit à la formation d’un verre homogène après refroidissement. A contrario, dans le liquide surfondu, elle peut être à l’origine de processus de séparation de phase ou de cristallisation qui doivent être contrôlés pour le bon fonctionnement du procédé. Dans cette thèse, l’influence de la diffusion chimique sur les processus de cristallisation et d’homogénéisation du liquide est étudiée pour un verre simplifié de type borosilicate de sodium entre sa température de transition vitreuse et sa température d’élaboration. Pour ce type de système, qualifié de multicomposants, la description des phénomènes diffusifs nécessite le calcul d’une matrice de diffusion prenant en compte la diffusion couplée des espèces. Ces couplages sont retranscrits au travers de mécanismes de diffusion ou « échanges diffusifs » qui sont invariants avec la température. Les énergies d’activation associées à ces échanges sont proches de l’énergie d’activation de l’écoulement visqueux ce qui montre que le flux visqueux et la diffusion chimique sont pilotés par un seul et même mécanisme en lien avec la fréquence de rupture des liaisons Si-O et B-O. Nous mettons également en évidence que dans le liquide surfondu, les échanges diffusifs primaire (SiO2-Na2O) et secondaire (SiO2-B2O3) jouent un rôle prépondérant sur la cinétique de cristallisation et la direction de croissance des phases cristallines (cristobalite et tridymite) formées dans nos systèmes. Ces résultats permettent de justifier l’évolution des gradients de compositions à proximité et loin des cristaux. Dans la dernière partie du manuscrit, une complexification des verres a été initiée en ajoutant du lanthane pour simuler un des lanthanides majoritairement présents dans la composition du verre nucléaire de référence R7T7. Les données obtenues ont révélé un couplage diffusif entre le lanthane et le silicium qui entre en compétition avec les autres couplages mis en évidence dans le ternaire SiO2-Na2O-B2O3. Ce couplage, combiné aux autres résultats de la thèse, permet d’expliquer la formation d’une phase de type borosilicate de lanthane (LaBSiO5).
Type de document :
Thèse
Matériaux. Museum national d'histoire naturelle - MNHN PARIS, 2017. Français. 〈NNT : 2017MNHN0014〉
Domaine :
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-02014713
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 11 février 2019 - 16:55:26
Dernière modification le : mardi 12 février 2019 - 01:12:02

Fichier

VA_PABLO_HELENE_18122017.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-02014713, version 1

Collections

STAR | CEA

Citation

Hélène Pablo. Diffusion chimique dans les verres borosilicates d'intérêt nucléaire. Matériaux. Museum national d'histoire naturelle - MNHN PARIS, 2017. Français. 〈NNT : 2017MNHN0014〉. 〈tel-02014713〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

48

Téléchargements de fichiers

16