Bioaugmentation fongique des boues activées : élimination de la carbamazépine persistante dans l’eau

Résumé : Les résidus pharmaceutiques sont considérés comme un problème écologique émergent, à cause de leur présence et leur accumulation continue dans l’environnement. Même à des faibles concentrations, ces substances sont susceptibles de menacer l’ensemble des organismes vivants. Il est donc, urgent de développer les moyens techniques permettant leur élimination. Dans ce cadre s’inscrit le travail de cette thèse, il a pour objectif de traiter la carbamazépine, un antiépileptique largement détecté dans le milieu aquatique. Une première étude a été menée sur la biodégradation de la carbamazépine par des boues activées par biostimulation avec différentes sources de carbone conventionnelles. Une optimisation des différents paramètres opératoires a été également effectuée. En outre, une seconde étude a porté sur la biodégradation de la molécule cible par une souche fongique, et ce travail a été achevé par une troisième étude de synthèse mettant en place la technique de bioaugmentation fongique des boues activées afin d’améliorer la performance du traitement.
Type de document :
Thèse
Autre. Université Rennes 1, 2014. Français. 〈NNT : 2014REN1S184〉
Domaine :
Liste complète des métadonnées

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01492960
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : lundi 20 mars 2017 - 16:50:23
Dernière modification le : lundi 10 juillet 2017 - 11:05:25

Fichier

SEMRANY_Samer.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01492960, version 1

Collections

Citation

Samer Semrany. Bioaugmentation fongique des boues activées : élimination de la carbamazépine persistante dans l’eau. Autre. Université Rennes 1, 2014. Français. 〈NNT : 2014REN1S184〉. 〈tel-01492960〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

87

Téléchargements du document

193