Adaptation des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température

Résumé : Les picocyanobactéries marines sont les organismes photosynthétiques les plus abondants de la planète. Parmi celles-ci, les Synechococcus marins sont détectés de l’équateur aux cercles polaires, suggérant qu’ils ont évolué des stratégies adaptatives très efficaces à la température. La première partie de ce travail de thèse a visé à étudier la thermophysiologie de différentes lignées de la radiation des Synechococcus marins. Les résultats d’expériences de variations thermiques à court et long terme associées à une étude de phyloécologie ont démontré l’existence de clades physiologiquement spécialisées dans des niches thermiques distinctes, i.e des thermotypes. Ces travaux ont de plus mis en évidence l’importance de l’optimisation de l’efficacité de l’appareil photosynthétique dans l’acclimatation à la température. Ainsi, la thermostabilité du photosystème II, complexe clé de la régulation de l’énergie, a été comparée chez différentes souches de Synechococcus marins. Ces travaux ont révélé de grandes différences de thermostabilité de l’antenne photosynthétique et de ses constituants, qui sont corrélées à la latitude d’isolement des souches. L’étude de modèles d’homologie de structure de phycobiliprotéines a permis de révéler certaines des adaptations moléculaires de ce complexe à la température. La fonctionnalité des complexes photosynthétiques est directement dépendante de la fluidité des membranes au sein desquelles ils sont insérés, un facteur physique très influencé par la température. Le troisième volet de cette thèse a permis de mieux comprendre les mécanismes de régulation des lipides membranaires chez les Synechococcus marins. Les résultats montrent que la composition en acides gras joue un rôle important durant l’acclimatation à différentes températures. De plus, par une approche de génomique comparative, ce travail de thèse montre que les Synechococcus marins présentent des équipements différents en enzymes désaturases, qui ont très probablement joué un rôle dans la colonisation de différentes niches thermiques. Les résultats de ce travail de thèse, discutés dans un contexte d’évolution de l’adaptation au gradient latitudinal de température chez les picocyanobactéries marines, soulèvent de nouvelles hypothèses exaltantes pour les travaux futurs.
Type de document :
Thèse
Océanographie. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2015. Français. 〈NNT : 2015PA066505〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [108 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-01486637
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : mardi 14 mars 2017 - 15:23:09
Dernière modification le : vendredi 22 mars 2019 - 01:30:17
Document(s) archivé(s) le : jeudi 15 juin 2017 - 14:36:21

Fichier

2015PA066505.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01486637, version 2

Citation

Justine Pittera. Adaptation des cyanobactéries marines du genre Synechococcus au gradient latitudinal de température. Océanographie. Université Pierre et Marie Curie - Paris VI, 2015. Français. 〈NNT : 2015PA066505〉. 〈tel-01486637v2〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

274

Téléchargements de fichiers

1148