La théorisation des dépenses publiques de Richard A. Musgrave : essai d’histoire de la pensée et d’épistémologie économiques

Résumé : La thèse reconstruit l’histoire et les fondements épistémologiques de la théorisation des dépenses publiques de Richard A. Musgrave (1910-2007), notamment dans sa Theory of Public Finance (1959) en se concentrant sur deux concepts : les biens collectifs et les biens méritoires. Musgrave n’a pas eu autant de succès avec son concept de biens méritoires qu’avec la définition des biens collectifs qu’il contribua à forger (non-rivalité et non-exclusion). Premièrement, je montre qu’il est difficile de différentier les approches théoriques de Musgrave et de Buchanan selon la distinction positif/normatif. Deuxièmement, j’explique comment Musgrave et Samuelson affinent des arguments en faveur de l’intervention publique dans le cadre de la théorie des défaillances de marché, dans un monde où l’efficacité marchande est la norme par rapport à laquelle toute déviation doit être expliquée et justifiée. La théorisation effectuée par Musgrave et ses collègues est une rationalisation dans le langage économique de préoccupations sociales et politiques quant au rôle de l’État. Troisièmement, je suggère que Musgrave inventa le concept de biens méritoires pour compléter sa théorisation des dépenses publiques parce qu’il ne voulait pas se contenter du concept étroit de bien collectif pour rendre compte de l’ensemble des services publics et parce qu’il jugeait en particulier que ces dépenses méritoires avaient leur raison d’être. Ainsi, les deux concepts de biens méritoires et de biens collectifs sont complémentaires. Je montre que, malgré le rejet du concept de biens méritoires par plusieurs, les politiques de redistribution en nature proposées par Musgrave étaient appuyées par des économistes progressistes. Quatrièmement, je retrace l’histoire du principe de souveraineté du consommateur afin de cerner la difficulté que pose la défense des biens méritoires aux États-Unis dans les années 1950. Le corpus sur la justification des biens méritoires est structuré en fonction de son rapport à ce principe.
Type de document :
Thèse
Economies et finances. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Université de Lausanne, 2016. Français
Liste complète des métadonnées

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01475790
Contributeur : Maxime Desmarais-Tremblay <>
Soumis le : vendredi 24 février 2017 - 10:56:27
Dernière modification le : lundi 19 juin 2017 - 10:36:16
Document(s) archivé(s) le : jeudi 25 mai 2017 - 12:21:25

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas de modifications 4.0 International License

Identifiants

  • HAL Id : tel-01475790, version 1

Collections

Citation

Maxime Desmarais-Tremblay. La théorisation des dépenses publiques de Richard A. Musgrave : essai d’histoire de la pensée et d’épistémologie économiques. Economies et finances. Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne; Université de Lausanne, 2016. Français. 〈tel-01475790〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

163

Téléchargements du document

306