Modélisation et implémentation de parallélisme implicite pour les simulations scientifiques basées sur des maillages

Résumé : Le calcul scientifique parallèle est un domaine en plein essor qui permet à la fois d’augmenter la vitesse des longs traitements, de traiter des problèmes de taille plus importante ou encore des problèmes plus précis. Ce domaine permet donc d’aller plus loin dans les calculs scientifiques, d’obtenir des résultats plus pertinents, car plus précis, ou d’étudier des problèmes plus volumineux qu’auparavant. Dans le monde plus particulier de la simulation numérique scientifique, la résolution d’équations aux dérivées partielles (EDP) est un calcul particulièrement demandeur de ressources parallèles. Si les ressources matérielles permettant le calcul parallèle sont de plus en plus présentes et disponibles pour les scientifiques, à l’inverse leur utilisation et la programmation parallèle se démocratisent difficilement. Pour cette raison, des modèles de programmation parallèle, des outils de développement et même des langages de programmation parallèle ont vu le jour et visent à simplifier l’utilisation de ces machines. Il est toutefois difficile, dans ce domaine dit du “parallélisme implicite”, de trouver le niveau d’abstraction idéal pour les scientifiques, tout en réduisant l’effort de programmation. Ce travail de thèse propose tout d’abord un modèle permettant de mettre en oeuvre des solutions de parallélisme implicite pour les simulations numériques et la résolution d’EDP. Ce modèle est appelé “Structured Implicit Parallelism for scientific SIMulations” (SIPSim), et propose une vision au croisement de plusieurs types d’abstraction, en tentant de conserver les avantages de chaque vision. Une première implémentation de ce modèle, sous la forme d’une librairie C++ appelée SkelGIS, est proposée pour les maillages cartésiens à deux dimensions. Par la suite, SkelGIS, et donc l’implémentation du modèle, est étendue à des simulations numériques sur les réseaux (permettant l’application de simulations représentant plusieurs phénomènes physiques). Les performances de ces deux implémentations sont évaluées et analysées sur des cas d’application réels et complexes et démontrent qu’il est possible d’obtenir de bonnes performances en implémentant le modèle SIPSim.
Type de document :
Thèse
Ordinateur et société [cs.CY]. Université d'Orléans, 2014. Français. 〈NNT : 2014ORLE2029〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [123 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://hal.archives-ouvertes.fr/tel-01094327
Contributeur : Hélène Coullon <>
Soumis le : lundi 15 décembre 2014 - 17:17:57
Dernière modification le : mercredi 16 mai 2018 - 12:14:01
Document(s) archivé(s) le : samedi 15 avril 2017 - 07:54:01

Identifiants

  • HAL Id : tel-01094327, version 1

Collections

Citation

Hélène Coullon. Modélisation et implémentation de parallélisme implicite pour les simulations scientifiques basées sur des maillages. Ordinateur et société [cs.CY]. Université d'Orléans, 2014. Français. 〈NNT : 2014ORLE2029〉. 〈tel-01094327〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

389

Téléchargements de fichiers

1161