La carte géologique dans l'enseignement secondaire
Bilan historique et didactique, réflexion et propositions d'apprentissage

Résumé : La carte géologique n'est plus enseignée en collèges et lycées, mais le reste en premier cycle universitaire en géographie et en sciences de la Vie et de la Terre. Elle fait toujours l'objet de questions aux concours du Capes et de l'agrégation. Révélatrice des connaissances et théories géologiques de son époque, elle est inséparable de l'histoire de la géologie. Cette thèse fait le point sur l'enseignement de la carte géologique dans le secondaire et pose des repères pour de futures recherches en didactique de la géologie.
La première partie de ce travail présente : une étude descriptive des cartes géologiques françaises depuis le début du XIXe siècle (le savoir savant de référence), une présentation des textes officiels retraçant l'introduction puis l'évolution d'un enseignement de la géologie (le savoir à enseigner), une analyse de l'enseignement de la carte géologique proposé à travers un corpus de 150 manuels scolaires (le savoir enseigné) et enfin, un examen de la place de la carte géologique dans les concours de recrutements (le savoir attendu des enseignants) depuis le début du siècle.
La deuxième partie, après une analyse des dimensions spatiale, temporelle et interprétative de la carte et le constat à travers une enquête auprès d'élèves de classes de première scientifique de la non prise en compte de la part interprétative de la carte, propose un ensemble de suggestions pour un meilleur usage didactique de la carte géologique.
Les cartes géologiques françaises ont été présentées dans l'enseignement secondaire dès le milieu du XIXe siècle à la faveur d'un enseignement spécial destiné à des carrières techniques dans l'industrie ou l'agriculture. Le souci économique et pratique de ces premières cartes rejoignait les objectifs de cet enseignement. Jusqu'en 1959, l'enseignement généralisé à tout le secondaire reste limité à un commentaire des différents terrains de la carte géologique de la France. Après cette date, apparaissent quelques exercices : de lectures ponctuelles de la carte, de comparaison entre la géologie et la végétation ou la géomorphologie, de reconstitution de l'histoire géologique, de construction de cartes simplifiées, de construction de coupes. L'introduction d'un enseignement de la tectonique des plaques au début des années 80 marque la disparition des travaux effectués sur la carte.
La carte traduit de manière codée l'état des connaissances géologiques de son époque. Elle est un objet complexe par le codage des différentes roches et terrains dans les trois dimensions de l'espace et dans le temps. Cette complexité est un obstacle majeur à son apprentissage. Ces dimensions étant indissociables d'un enseignement construit de la géologie, un apprentissage de leur décodage cartographique est incontournable. Il passe nécessairement par un travail sur la représentation spatiale de la disposition des terrains. Il doit permettre d'introduire une réflexion sur la construction scientifique d'un savoir, au delà de la géologie. Des exercices sont proposés pour développer une représentation opérationnelle de l'espace géologique dans un esprit épistémologique.
Type de document :
Thèse
Education. Université Paris-Diderot - Paris VII, 1998. Français
Liste complète des métadonnées


https://tel.archives-ouvertes.fr/halshs-00003974
Contributeur : Pierre Savaton <>
Soumis le : lundi 27 juin 2005 - 14:19:17
Dernière modification le : mardi 28 juin 2005 - 12:15:30
Document(s) archivé(s) le : mardi 6 avril 2010 - 16:51:12

Identifiants

  • HAL Id : halshs-00003974, version 1

Collections

Citation

Pierre Savaton. La carte géologique dans l'enseignement secondaire
Bilan historique et didactique, réflexion et propositions d'apprentissage. Education. Université Paris-Diderot - Paris VII, 1998. Français. <halshs-00003974>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

399

Téléchargements du document

7554