Skip to Main content Skip to Navigation
Conference papers

Réflexions méthodologiques sur l’étude des emprunts aux langues aborigènes en anglais australien contemporain

Résumé : La variété d’anglais australien se caractérise par la présence de vocabulaire indigène provenant des différentes langues aborigènes présentes à l’époque de l’arrivée des colons sur le continent. Le besoin d’un vocabulaire spécifique pour nommer les faunes et flores endémiques inconnues en Europe a été l’occasion de nombre d’entrées dans le lexique depuis 1788. Enfin, les rites, les modes de vie des Aborigènes d’Australie ont également été l’occasion de quelques emprunts en anglais australien standard. La présente étude se situe dans le contexte plus général de l’étude des emprunts faits aux langues aborigènes d’un point de vue phonétique et phonologique que constitue les travaux de thèse de Stéfany Thierry. Il s’agit d’une étude dictionnairique située dans le contexte de l’Ecole de Guierre, basée sur les ouvrages de références que sont Dixon et al. 2006, Macquarie Dictionary 2009 et Macquarie Dictionary Online, et complétée par des données orales enregistrées. Nous nous sommes données comme objectif de comparer la prononciation des emprunts dans la langue source à celle rencontrée en anglais australien contemporain afin de nous rendre compte du maintien ou non de l’accentuation, de la prononciation des consonnes et des voyelles accentuées et inaccentuées et, plus globalement de l’impact de ces emprunts sur la variété d’anglais australien. La création d’un corpus contenant le plus grand nombre de ces emprunts s’est révélé être un défi et la méthodologie employée sera l’objet de la présente communication. Plusieurs questions se sont posées : quelle réalité traduit ce terme de « langues aborigènes » ? Quelles langues ont donné lieu à des emprunts ? A quelle période ? Comment ces langues sont-elles décrites ? Dans quelle mesure cela impacte-il la constitution même du corpus ? Du point de vue du contexte de la mise en place du corpus, il faut noter que peu d’ouvrages existent sur le sujet, ce qui est directement en rapport avec la politique menée depuis l’arrivée des colons en Australie et jusque dans les années 1980. Les langues aborigènes et leurs cultures ont dû être “assimilées”, les enfants étant arrachés à leurs familles pour grandir dans un monde anglophone entre 1910 et 1970. De façon grandissante ces dernières années, le gouvernement australien redonne de l’importance à ces populations oubliées et exterminées auparavant. Il existait bien des descriptions dès les années 1950 (Endacott 1955) mais les années 2000 voient apparaître de nouveaux ouvrages, lexiques et dictionnaires nettement plus documentés concernant les langues aborigènes (Dixon 2002, Thieberger et McGregor 2019, Thieberger et McGregor 2020). Pour chaque item nous avons cherché par plusieurs moyens à récolter des données complémentaires concernant sa prononciation en anglais australien standard, sa fréquence d’utilisation, le système phonologique de sa langue source, concernant sa graphie en langue aborigène en synchronie, sa prononciation en langue aborigène par le biais de transcriptions ou de fichiers sons. Etant donné le faible nombre de locuteurs de ces langues et malgré le travail remarquable effectué ces dernières années pour essayer de sauvegarder, voire de revitaliser, ce patrimoine linguistique, ces langues sont globalement peu décrites. Nous présenterons des données à la fois qualitatives et quantitatives concernant la constitution de ce corpus et donnerons également un compte-rendu détaillé de ce que nous avons mis en place pour palier certains manques.
Document type :
Conference papers
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-03691767
Contributor : Marjolaine Martin Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Thursday, June 9, 2022 - 12:27:57 PM
Last modification on : Friday, June 17, 2022 - 3:22:37 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-03691767, version 1

Collections

Citation

Marjolaine Sophie Martin, Stéfany Thierry. Réflexions méthodologiques sur l’étude des emprunts aux langues aborigènes en anglais australien contemporain. Journée d’études de linguistique De la description des langues 2, LLL - UMR 7270 et ELLIADD - EA 4661, Jun 2022, Tours, France. ⟨hal-03691767⟩

Share

Metrics

Record views

0

Files downloads

0